Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

M5-RFP : La guerre des clans fait rage

Le Mouvement du 5 juin Rassemblement Front Patriotique (M5-RFP) est en train de passer un des moments les plus difficiles de son existence.

Ce mouvement contestataire du régime du feu IBK est constitué de plusieurs partis politiques, mouvements et de partis politiques venus de différents horizons. De ce fait, chacun est venu pour atteindre son objectif, pas forcément commun ou patriotique.

Ayant hérité de la primature après la rectification de la transition par colonel Assimi Goïta, les membres du M5-RFP ne semblent plus souffler dans la même trompette. Beaucoup de cadres du mouvement s’en prennent au Premier ministre Dr Choguel Kokala Maïga qu’ils estiment ne pas pouvoir faire le rassemblement au sein du M5-RFP.

” Avoir le pouvoir est plus facile, mais l’exercer est plus difficile” dixit Léopold Sedar Senghor, l’ancien président sénégalais. Cela semble être le cas au M5-RFP où la guerre de positionnement fait rage actuellement.

Ce désordre et mécontentement au sein du M5-RFP se font sentir depuis des mois. Ensuite ils ont été officialisés sur les réseaux sociaux, à travers certaines déclarations dures à l’égard du PM Dr Choguel jusqu’a à cette réunion à la primature qui a tourné mal avec l’expulsion de Abdou Alhadji Touré de la salle par les éléments de la sécurité du Premier ministre Dr Choguel Kokala Maïga. Il faut se mettre d’abord, dans le contexte du Malikura prôné, par les uns et les autres. En effet cette réunion du M5-RFP ne devait pas être organisée à la primature car c’est une rencontre politique.

L’expulsion d’Abdou Touré de Karoual de la salle de réunion, jugeant qu’il n’est pas du comité stratégique n’a pas été appréciée par d’autres cadres du comité stratégique qui ont boudé la salle automatiquement.

Le comité stratégique a suspend, à travers un comité qu’il a rédigé le lendemain, certaines personnes  qui siégeaient en son sein: il s’agit, entre autres de Abdou Alhadji Touré, Konimba Sidibé et autres…

Mais le Malikura chanté par les uns et les autres semble être devenu “fais ce que je dis, ne fais pas ce que je fais”. Les militants du M5-RFP pratiquent les mêmes faits qu’ils ont dénoncés et reprochés au régime défunt.

On pourrait se demander jusqu’où ira cette mésentente au M5-RFP qui risquerait d’affaiblir les contestataires du régime d’IBK.

Les hommes forts de Kati qui ont décidé de bâtir le Malikura ne vont-ils assister indifférents à une guerre interne du M5-RFP qui pourrait porter un coup dur processus de la transition.

Wait and see comme diraient les Anglais.

Seydou Diamoutené

Source: 22 Septembre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct