Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

L’instrumentalisation de Soumaila Cissé se confirme

Plus de 180 jours de captivité et les démarches de libération du chef de file de l’opposition vaines sans réponse devant les préoccupations des membres de sa famille sans davantage angoissée par le silence consécutif à une certaine missive de l’illustre otage. Malin qui pourrait en dire le contenu mais on imagine que Soumaila Cissé n’a pas manqué de rassurer les siens sur sa santé et les conditions de sa détention.

 

Quel clin d’œil a-t-il pu adresser à cette autre famille, en l’occurrence son cercle d’amis et de partisans  politiques ? Rien ne filtre plus de ce côté où l’on constate d’ailleurs une baisse progressive d’enthousiasme pro-Soumi, à mesure que l’opinion consomment le départ d’IBK. On en a comme l’impression, en définitive, – à défaut d’en avoir le cœur net – que le grand tapage orchestré pour la libération du président-fondateur  de l’URD n’était motivé que par l’instrumentalisation de son image aux fins de déstabilisation du régime. Ou à tout le moins que la vague contestataire semble être  l’unique créneau sur lequel la famille politique de Soumaïla Cissé a misé pour véhiculer les revendications sur sa libération.

En tout cas, la pression exercée sur les autorités aura nettement diminué en intensité depuis le dénouement de la tragédie par la junte comme si la libération de Soumi n’était que l’accessoire.

Le Témoin
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct