Conférence de presse du Yerewolo sur la marche anti-France annulée

Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

L’incivisme au Mali : Une des plaies béantes de la société

Depuis le début de la crise sociopolitique que le Mali a connu ces derniers temps, l’incivisme a pris de l’ampleur et plusieurs citoyens ont été pillés et ont vu leurs biens détruits sans pouvoir agir. Dr. Aly Toungara sociologue nous en dit plus sur les actes d’incivisme.  

L’incivisme est une attitude qui consiste à ne pas se référer aux attentes normatives de la société. C’est une conduite de la part d’un citoyen qui n’accomplit pas les actes qui sont attendus de lui, il n’accomplit pas les droits et les devoirs qui lui sont confié, soit par les codes sociaux, soit par l’Etat central. C’est aussi la non-conformité à la coexistence collective, la non incorporation des attentes qu’à la société à son égard.

Il y a différentes formes d’incivisme. Selon le sociologue Ali Toungara, “aujourd’hui, on a un nombre important de populations qui n’obéissent pas aux codes sociaux par leurs comportements. Il y a des formes d’incivismes qui en témoignent, des façons d’agir qui témoignent combien nous sommes en déphasage avec les attentes de la loi. L’incivisme est aussi une forme d’égoïsme, car on ne pense qu’à soi-même et on ignore l’existence des autres”.

En ce qui concerne les actes de vandalisme, la destruction d’édifices publics, dont beaucoup de nos institutions ont été victimes au cours de ces dernières manifestations, sont des responsabilités qui sont partageables selon le sociologue Ali Toungara. Beaucoup de populations n’ont pas forcement accepté l’Etat dans sa forme actuelle. “Les représentants de l’Etat sont perçus par beaucoup de communautés comme des prédateurs et cela est dû à une certaine irresponsabilité de l’Etat lui-même. C’est ce qui fait que les citoyens et même les terroristes quand ils attaquent, ils s’en prennent systématiquement aux symboles de l’Etat, car pour eux ce sont ces symboles qui définissent les institutions et les hauts responsables de l’Etat”, affirme t-il,  Et d’ajouter que “l’Etat est très distant de ses populations par le simple fait que les acteurs qui l’incarnent ne sont pas forcément des acteurs orthodoxes, qui obéissent à l’éthique et la morale. Donc tout cela explique le pourquoi, il y a des comportements qui sont dégradants et voir même indignent de la part d’un certain nombre de citoyens qui sont manifestés au quotidien”.

A cela, on peut aussi citer la responsabilité de la famille qui est la première instance de socialisation. “Elle doit aider tous ses membres, à comprendre la notion de la propriété, à intégrer la notion de la tolérance, à faire en sorte qu’autrui soit perçu comme une partie de nous. Mais, malheureusement plusieurs de nos familles dans le contexte malien ont du mal à jouer pleinement ce rôle d’éducation dès à bas âge”, a-t-il conclu.

Zeïnabou Fofana

Source: Mali Tribune

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct