Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Les dignes Aigles locaux de football en route pour Bamako

Nous vous accueillerons joliment à Bamako , la tête haute et sans honte !Les Aigles locaux de football et leur encadrement rentrent à Bamako en toute fierté, et dans la plus grande dignité, après avoir rappelé au public sportif malien, que le football parfois est une guerre.

En se classant vice champion d’Afrique de la compétition, le capitaine Sadio Kanouté avec un fair-play total a félicité l’équipe du Maroc pour sa victoire méritée et s’est dit fier d’être malien la même chose que chez l’entraîneur des Aigles locaux, Nouhoum Diané.

Aujourd’hui, nos braves jeunes retourneront à Bamako, avec une belle image du Mali derrière eux au Cameroun pays hôte et désormais partout dans le monde entier , le Mali est en train de revenir de très loin.Avec leur air de triomphe ; sans pour autant avoir démérité, nos aigles locaux ne doivent pas avoir honte de leur parcours , ils ont fait le combat et ne sont pas tombés, ils gardent encore les armes dans la main.

Quand ta patrie joue au ballon , ce n’est plus un jeu, mais plus tôt, la guerre, le drapeau national vibre partout .Deux grandes leçons à tirer de cette participation de notre pays à ce tournoi panafricaniste. La première grande leçon à tirer est qu’il faudra désormais permettre aux enfants de jouer au Ballon à Bamako et partout au Mali. Oublier notre ego et voir l’avenir des enfants et de leurs familles , l’image renforcée du Mali. Nos jeunes ont un talent naturel à revendre partout dans le monde et sur n’importe quelle pelouse de renommée internationale. De nombreuses familles vivent de la jambe et de la tête ou du bras de leur garçon sur un gazon de football.

La victoire finale ne nous est pas acquise pour ce CHAN à cause du dysfonctionnement dans le monde organisationnel de notre football depuis presqu’une decenie maintenant et il est temps d’en finir pour toujours . Il s’agit de l’avenir de la jeunesse malienne et du bonheur des millions de supporters.

La seconde grande leçon à tirer, est le sens élevé de patriotisme du jeune ministre Mossa Ag Attaher que nombreux de ses compatriotes voyaient dans un passé récent comme un compatriote qui n ‘aimait pas le Mali. Oui, il faut le dire, aujourd’hui , ce jeune malien natif de la 8 e region administrative du Mali (Kidal), est en train de prouver qu’il a toujours porté le Mali dans son cœur, plus que de nombreux ennemis actuels de la République qui disent également aimer leur patrie . Il utilise la communication de proximité pour galvaniser les joueurs, rassurer l’encadrement des joueurs et les gestionnaires de notre football en particulier il porte personnellement sa communication et cela assure un éveil de conscience et de devoir de responsabilité assumée.

Depuis sa venue dans le département des sports nous voyons et constatons un ministre très fier d’être malien, prêt à se sacrifier pour son pays, l’amener très loin avec une belle image de paix de réconciliation nationale de vivre ensemble, en cette phase de renaissance du monde entier. Il est certes déçu de ne pas avoir amené la coupe au Mali, mais on pouvait lire sur son visage de rêve après ce CHAN, l’espoir et la hargne de vaincre pour l’avenir.

Nos regards sont désormais tournés vers l’Algérie en 2022 pour le prochain CHAN. D’ici là, le jeune ministre des Sports doit rassembler tous les acteurs du football malien et faire rebondir notre sport roi, pour enfin permettre à nos jeunes talents de rêver loin de leur pays dans le vrai professionnalisme de leur métier.

Mamadou Camara Madou’s

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct