Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Le Senegal Emet des Soukouks de 330 Milliards FCFA

Le produit de l’émission servira à financer l’acquisition d’immeubles devant servir en de bureaux administratifs et à financer divers autres projets gouvernementaux

Le Sénégal a émis des soukouks d’une valeur de 330 milliards de FCFA, environ 525,4 millions de dollars US en trois tranches, attirant les investisseurs régionaux et du Moyen-Orient. La première tranche est une émission de Soukouk de sept ans, la deuxième est une tranche de 10 ans et la troisième a une durée de 15 ans.

Les certificats Soukouk cotés en bourse

Les certificats Soukouk seront cotés à la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BVRM). Le produit de l’émission servira à financer l’acquisition d’immeubles devant servir de bureaux administratifs et à financer divers autres projets gouvernementaux.

Le Soukouk a été émis récemment par le Fonds Commun de Titrisation de Créances (FCTC), sous la tutelle de la Société Nationale de Gestion et d’Exploitation du Patrimoine Bâti de l’État (SOGEPA SN), une société mise en place par le gouvernement sénégalais pour générer des fonds et couvrir les besoins immobiliers croissants du pays.

La Banque Islamique du Sénégal (BIS) était le chef de file aux côtés de la Société islamique pour le développement du secteur privé (SID), agissant en tant que co-arrangeur tandis que Taiba Titrisation agit en tant que société de gestion.

Considérant cette nouvelle étape, Mouhamadou Madana Kane, PDG de BIS a déclaré : « la BIS a réussi à émettre les Soukouk auprès d’investisseurs régionaux et du Moyen-Orient avec un taux de couverture des émissions de plus de 110 % dans les 3 jours suivant la souscription. Il s’agit de la plus importante transaction de l’histoire du marché sous-régional. La SID & la BIS sont impatients de reproduire le succès du Soukouk du Sénégal avec d’autres pays et entreprises de la région».

Sénégal, premier pays africain à émettre un soukouk souverain

Pour sa part, M. Ayman Sejiny, PDG de la SID, a déclaré : «Le Sénégal est revenu sur les marchés régionaux des capitaux de la dette islamique six ans après sa dernière émission de Soukouk. Il s’agit de la troisième émission islamique du pays, tandis que la première et la deuxième émission ont été clôturées en 2014 et 2016, respectivement. Nous sommes fiers de voir la SID et la BIS faire partie de ce voyage de développement en Afrique subsaharienne et dans la région de l’UEMOA. Le Sénégal a la particularité d’être le premier pays africain à émettre un Soukouk souverain».

LA SID joue un rôle de pionnier dans le développement des marchés émergents et frontaliers. Malgré les défis réglementaires, la SID a soutenu six fonds souverains à effectuer leurs premières émissions de Soukouk. Ces dernières années, la SID a concentré son travail sur l’Afrique et l’Asie centrale. Elle a accordé ses services consultatifs à plusieurs gouvernements sur leurs premières ventes de Soukouk, dont le Sénégal, la Jordanie, le Togo, le Mali, les Maldives et la Côte d’Ivoire. La SID espère également attirer des entreprises privées sur le marché.

La SID a également co-arrangé de nombreuses transactions Soukouk pour ses entreprises clientes, en raison de forte demande pour cet instrument par les fonds souverains et les entreprises désireuses d’explorer des méthodes de financement alternatives telles que Soukouk. Au cours de l’année dernière, la SID a réussi à aider la République des Maldives à lever 500 millions USD. En 2020, La SID a fait ses débuts, en huitième position, dans le classement international des émissions de Soukouk de Bloomberg avec pour vision d’être un acteur clé sur les marchés des capitaux de la dette islamique.

Source: https://afrimag.net

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct