Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Le CNT demande des comptes au PM

Le Conseil national de Transition (CNT) a démarré les travaux de sa deuxième session ordinaire d’avril, ce lundi 4 avril 2022. Au total, trente projets et propositions de loi sont sur la table de l’Institution parlementaire. La cérémonie d’ouverture des travaux a eu lieu, au Centre Internationale de conférences de Bamako (CICB), présidée par le Colonel Malick DIAW, président du CN ; en présence du Chef du Gouvernement, le Dr ChoguelKokalla MAIGA, des membres de l’équipe gouvernementale.

 

Dans son discours d’ouverture, le Colonel Malick DIAW a fustigé les sanctions de la CEDEAO, de l’UEMOA et de l’Union européenne contre le Mali. Il a aussi invité les membres du conseil à porter une attention particulière au cours de cette session sur les réformes avenir notamment, la loi électorale tout en interpellant le Premier ministre sur le bilan présenté devant le CNT lors de la session passée.

Dans son intervention, il ressort que la session d’avril portera sur l’examen de trente projets et propositions de lois, pour une durée de 90 jours. Il a déclaré que certains de ces projets portent essentiellement sur la refondation du Pays. Parmi ces projets, il a cité celui de la loi électorale. Le Président du CNT a demandé l’attention des membres de l’organe législatif de la Transition par rapport à cette loi électorale qui constitue un des piliers de la rectification de la démocratisons de notre pays.
Par ailleurs, le président de séance, dans son intervention, a fait savoir que d’autres projets et propositions de loi seraient relatifs à la santé, à l’éducation, à la fonction publique, au statut des fonctionnaires de la Police, aux infrastructures, au code des Douanes ; etc.
Le colonel Malick DIAW a rassuré les autorités nationales que le CNT reste disposé à examiner avec la diligence requise, tout projet de texte élaboré par le Gouvernement dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations des Assises nationales de la Refondation, en cette session d’avril et extraordinaire.
Il a montré que le contrôle des actions du gouvernement, des visites de terrains, des commissions générales ainsi que des séances de renforcement des capacités seraient au cœur des travaux du CNT.
Il a renouvelé sa confiance en ses pairs, sur la base des acquis cumulés lors des sessions antérieures, à faire de cette session d’avril celle de confirmation du rôle central du CNT dans le processus de transition.
Cependant, le Colonel Malick DIAW s’est adressé au Chef du gouvernement, pour lui dire qu’indépendamment des évaluations périodiques faites du PAG, que les Maliens voulaient savoir exactement l’état d’avancement du processus de transition ainsi que le chronogramme détaillé. Car, selon lui, la paternité des conclusions des ANR revient au Peuple, notamment celles devant aboutir à un retour rapide à l’ordre constitutionnel.
Le Président du CNT a souligné que les échanges en cours avec la CEDEAO ne devraient en aucune manière constituer un facteur de blocage de notre processus de Refondation.
Concernant la diplomatie parlementaire, le président de séance a signalé qu’une délégation du CNT du Mali avait effectué le déplacement en date du 5 février 2022, pour prendre part à la session inaugurale du Conseil national de Transition de Guinée, à l’invitation de la République de Guinée.
Pendant le séjour, a fait savoir Malick DIAW, la délégation malienne a largement échangé avec plusieurs autorités guinéennes ; y compris le Président de la Transition, le colonel Mamadou DOUMBOUYA, sur les sujets d’intérêt commun.
Dans le même sens, le président Malick DIAW a salué les relations que le CNT entretient avec l’Union interparlementaire (UIP) qui regroupe 179 parlements nationaux, à travers le monde.
Cette coopération fructueuse a été redynamisée à travers la signature d’un nouveau protocole d’accord a permis déjà au CNT de bénéficier de l’appui de l’UIP pour la réalisation de certaines activités parlementaires et administratives.
Par contre, le Président de séance s’est réjoui qu’avec une production record de plus de 760 000 tonnes au titre de la campagne 2021-2022, le Mali soit redevenu premier producteur de coton en Afrique.
Le colonel DIAW a soutenu que cet exploit réalisé grâce aux efforts soutenus des autorités de la Transition et des acteurs de la filière coton mérite largement d’être salué, encouragé et poursuivi.

Par SABA BALLO

Source : Info-Matin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct