Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

L’Action pour la Paix Durable et la Bonne Gouvernance (APDBG) portée sur les fonts baptismaux: Des magistrats, des militaires, des religieux se donnent la main pour un «Mali juste et prospère»

L’Action pour la Paix Durable et la Bonne Gouvernance (APDBG), portée sur les fonts baptismaux, a lancé, hier dimanche, ses activités à travers la remise de trophées aux personnalités qui se sont distinguées par leur combat pour la promotion de la paix, la lutte contre l’injustice, la mauvaise gouvernance.

L’Action pour la Paix Durable et la Bonne Gouvernance est une association  apolitique, regroupant 27 associations. Elle entend lutter contre la mauvaise gouvernance, l’injustice, le népotisme, le clientélisme, le laisser-aller et le laisser-faire. L’APDBG est composée de cadres de l’Administration malienne dans tous ses secteurs, notamment les Impôts, la Justice,  l’Armée malienne, ainsi que des religieux.

La Maison des Aînés a servi de cadre à cette rencontre, qui a enregistré la présence du président du Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM), Ousmane Chérif Haïdara, parrain de l’association, l’Imam de la Grande mosquée de Bamako, Hamed Kallé, autorité morale de l’association. Il y avait aussi la présence de l’Ambassadeur du Maroc au Mali, Doyen du corps diplomatique, des représentants du HCIM, des magistrats, des militaires.

Les personnalités primées

Cinq personnalités, qui se sont distinguées par leur dévouement pour la lutte contre la mauvaise gouvernance, l’injustice sociale ainsi que la promotion de la paix, ont été primées au cours de la cérémonie.

Le premier trophée est revenu à l’Imam de la Grande mosquée de Bamako, Hamed Kallé, pour  » avoir contribué à apaiser des tensions entre citoyens et magistrats « . Le trophée d’honneur a été décerné à Secco Lassana Kané et le troisième trophée remis au ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Mahamadou Kassogué, pour  » sa lutte contre la corruption « , lorsqu’il était à la tête du Pôle économique et financier.

Le Procureur de la République de la Commune IV, Idriss Touré a reçu le trophée du meilleur Procureur de la République de l’année, exemplaire pour son engagement en faveur de la bonne justice, notamment dans  » la lutte contre la délinquance sur les réseaux sociaux « . Et le trophée de la paix pour le Mali a été décerné au président du HCIM, Ousmane Chérif Madani Haïdara, pour ses nombreuses initiatives visant à raffermir la paix et la cohésion sociale au Mali, notamment l’Accord de paix signé entre les 11 communes du cercle de Niono,  dont le village de Farabougou (Ségou).

Dans le message qu’il a délivré à l’occasion, le président de l’APDBG, Djibrilla Maïga a souligné que le Mali est confronté à une crise insidieuse et multiforme, qui est en train de créer le chaos sur l’ensemble de territoire et risque de faire reculer le pays de plusieurs années.  » Il est impératif de prendre des mesures pour éviter le délitement de notre pays dans un proche futur « , a-t-il affirmé. Soulignant que les causes de cette crise sont liées au mode de gouvernance qui défie toutes les convenances.

Foyers de mécontentements

La corruption, le népotisme, le clientélisme, l’impunité, l’injustice sont, entre autres, des paramètres qui ont contribué à créer des foyers de mécontentements et de tensions, à porter un rude coup à la cohésion nationale et à malmener le vivre ensemble. D’où la fusion de ces associations pour parvenir  » à un véritable consensus autour des choix et des idées pour cimenter l’unité nationale, promouvoir le vivre-ensemble et créer l’union sacrée autour des problèmes qui se posent à la nation « .

Par ailleurs, des consultations ophtalmologiques seront menées à l’endroit des religieux, des magistrats. Et le programme de société de tous les candidats à l’élection présidentielle de 2022 au Mali sera examiné et le meilleur sera soutenu.

Le parrain de l’évènement, Ousmane Chérif Madani Haïdara,  a salué l’initiative et a remercié les organisateurs. A le croire, le combat que l’APDBG mène aujourd’hui avait déjà été commencé par lui depuis des années.  S’il est rejoint par des magistrats, des militaires et autres pour lutter contre le vol, l’injustice, la corruption, cela est une bonne chose.  » C’est la meilleure voie pour faire avancer le pays, si l’on ne baisse pas les bras « , a-t-il conclu.

Falé COULIBALY

Source: l’Indépendant

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct