Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Journée mondiale du livre et du droit d’auteur : une heure consacrée à la lecture d’extraits des livres

Les avantages de la pratique sont unanimement reconnus. Lire doit être un réflexe chez tous les âges mais encore plus pour les jeunes élèves et les étudiants

 

«Le livre ne doit pas être au cœur des échanges seulement lors des festivals et de la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur. Il doit faire partie de notre quotidien». C’est le message délivré par le Premier ministre, Moctar Ouane, à la cérémonie solennelle de la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur qu’il a présidée, vendredi dernier, au Centre international de conférences de Bamako (CICB) sous le thème : «Lire… pour ne jamais se sentir seul».

C’était en présence de la ministre de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, Mme Kadiatou Konaré, de ses collègues de l’éducation nationale, Pr Doulaye Konaté, de la Jeunesse et des Sports, Mossa Ag Attaher et plusieurs anciens ministres. étaient aussi présents,l’ambassadeur de l’Union européenne, Bart Ouvry, les représentants du Bureau de l’Unesco au Mali, Ali Daou, de l’ambassade de la Guinée Conakry, Seyba Camara et des acteurs du livre.

à travers un exercice de lecture d’une heure, soit 60 minutes, des extraits de livres de grands auteurs fait par des personnalités politiques et du monde de la Culture ont redonné envie à bien de gens de se replonger dans l’univers du savoir, c’est-à-dire celui du livre. Parmi les écrivains et poètes, dont les œuvres ont été lues figurent Adam Thiam, Amadou Hampâté Ba, Frantz Fanon, René Maran, Djibrl Tamsir Niane et Aimé Césaire (tous ceux-ci ne sont plus de ce monde) et Chab Touré.

Un vibrant hommage a été rendu à Adam Thiam, ancien directeur de la Cellule de communication de la présidence de la République, à travers une série de poésies, accompagnées par le répertoire musical, dont il était passionné. Les poèmes et extraits de textes ont été lus par son ami et compagnon de tous les jours, Sidy Moctar Kounta.

Le Premier ministre a témoigné de sa reconnaissance aux écrivains et invité tous à acheter des livres pour leur permettre de vivre de leur travail. «Je voudrais féliciter chaleureusement les initiateurs de ce bel événement et la ministre en charge de la Culture pour leur initiative», a expliqué Moctar Ouane. Il a aussi saisi l’occasion pour expliquer que le livre est une source d’enrichissement permanent. Et de réitérer son appel à soutenir les écrivains.

Mme Kadiatou Konaré a exprimé sa satisfaction de pouvoir réaliser 60 minutes de lecture sur toute l’étendue du territoire national. Le défi de consacrer une heure de lecture a été relevé, s’est-elle réjouie. Elle a salué l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) pour les efforts de promotion du livre et du droit d’auteur.

La Journée qui y est consacrée a permis de susciter le goût de la lecture à travers plusieurs activités programmées à Bamako et à l’intérieur du pays, notamment la distribution de livres, la vente promotionnelle de livres dans les librairies, conférences-débats et rencontres professionnelles.

Il est utile de rappeler que le 23 avril qui consacre la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur, a été retenu par l’Unesco pour rendre hommage aux écrivains. C’est aussi une date qui coïncide avec celle de naissance ou de disparition de plusieurs écrivains.

La cérémonie a commencé par la lecture de l’extrait de l’Hymne national en Bambanan par l’ancien ministre de l’éducation, Adama Samassékou, suivie de celle de l’extrait de l’écrivain indien, Rabindranath Tagor, notamment dans son texte : «Hommage à mon père».

Pour sa part, le ministre de la Jeunesse et des Sports a lu la lettre d’Amadou Hampâté Ba, adressée à la jeunesse africaine en 1985. Pour lui, cette missive reste une référence pour la jeunesse africaine et une inspiration, en termes d’élaboration de discours à l’intention des jeunes.

À travers un extrait du livre de Djibril Tamsir Niane sur l’épopée mandingue, la délégation guinéenne a restitué un pan de l’histoire de Soundjata Keïta. L’extrait du livre d’Elias de Chab Touré a été lu par Bart Ouvry et celui de Frantz Fanon par Ali Daou.

La Journée mondiale du livre et du droit d’auteur a été initiée en 1995 par l’Unesco. Elle est organisée dans notre pays en collaboration avec le Bureau de l’Unesco au Mali, les ministères de l’éducation nationale et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Le dernier acte a été la visite des stands où des livres de grands auteurs étaient exposés.

Amadou SOW

Source : L’ESSOR

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct