Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

En un mot : Après la carotte, le bâton

La grève illimitée déclenchée par les syndicats des magistrats est loin de connaître son épilogue. Malgré la décision de réquisition des magistrats prise par le gouvernement pour assurer le service minimum, la situation reste tendue. Les grévistes refusent de reprendre le travail et menacent même de poursuivre le Premier ministre et deux  membres du gouvernement (le ministre de la Justice et celui de la Fonction publique).

En déplacement à Mopti,  Soumeylou Boubèye Maïga, a réitéré la volonté du gouvernement d’apporter les services nécessaires aux populations. Le gouvernement, dira-t-il, évaluera l’effectivité de la mesure de réquisition des juges cette semaine.

Dans la foulée, SBM a annoncé même un redéploiement du personnel de la justice. En clair, devant le refus du Sam et du Sylima de respecter le service minimum, des magistrats seront mutés sans autre forme de procès. Cette posture va-t-elle avoir un impact sur la détermination des grévistes ? Sans le dire vertement, le chef du gouvernement a opté pour l’application des sanctions pour casser le mouvement de grève des magistrats.

DAK

Source: L’Indicateur du renouveau

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct