Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Doctrines : Qualités : Des dimensions de la patience

Ramadan est le temps où les fréquents rappels des oulémas portent sur les divers traits de caractère que le croyant se doit de cultiver et de ne pas perdre de vue tout au long de l’année. C’est ainsi que l’accent est mis entre autres, sur les vertus de la patience. Il en est dit notamment dans le Livre saint de l’islam : «Croyants, soyez patients. Rivalisez de constance, soyez persévérants et craignez le Tout-Puissant. Ainsi atteindrez-vous à la félicité.» (3-200)

 

Dans un tout autre contexte, ces valeurs se retrouvent dans l’univers profane sous des plumes de renom. Le célèbre fabuliste, divertissant et instruisant ses contemporains, les avait un jour entretenu dans l’une de ses compositions, que jadis nos scolaires marmonnaient, des vertus de la patience dans le contexte d’une cohabitation rendue nécessaire par la nature.

Il avait à cet effet mis en scène un quelconque rongeur et celui qui est supposé être le plus puissant des animaux. La force rugissante de ce dernier n’avait cependant pu le tirer d’un mauvais pas dans lequel il s’était empêtré et qui avait failli lui être fatal. Sa délivrance ne viendra que de la besogne méticuleuse et méthodique du rongeur qui avait un jour croisé son chemin. Dans la concision de son genre, le fabuliste en avait légué un enseignement résumé dans une formule encore usitée aujourd’hui dans diverses circonstances : «Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage», avait-il écrit.

Les préceptes de l’islam commandent tout autant aux fidèles musulmans de cultiver les vertus de la patience dans la conduite de leurs diverses entreprises. Une juste satisfaction a ainsi couronné les efforts dans ce sens d’une communauté musulmane au cœur du vieux continent.

Attachée à la promotion de l’islam dans un milieu qui n’est a priori guère enclin à l’indulgence à son égard, mais soucieuse de pérenniser dans la légalité la transmission des valeurs essentielles de sa confession à sa jeune génération, cette communauté a atteint un de ses objectifs dans ce cadre. Elle a obtenu le feu vert du département de la justice à l’enseignement de l’islam dans les écoles de leur cité.

Cette décision intervenait à l’issue d’un long travail méthodique de la communauté musulmane. à ce titre, elle obtenait par un arrêt de la cour administrative, le droit de dispenser des cours de religion musulmane dans les écoles publiques de la ville. Loin d’être une étrangeté, cette décision reconnaissait désormais aux communautés musulmanes les mêmes prérogatives qu’aux adeptes des autres religions sur cette terre.

En évoquant les diverses dimensions de la patience, les théologiens se réfèrent entre autres à ces exhortations du Livre saint de l’islam : «Ô les croyants ! Cherchez secours dans l’endurance et la Salat. Car Allah est avec ceux qui sont endurants». (2-153). Selon les exégètes, injonction est faite aux fidèles d’être patients en observant ce qui a été prescrit et constants en luttant contre l’adversité.

Dans cet esprit, la persévérance est interprétée à deux niveaux, l’un recouvrant les divers aspects du combat pour la cause du Tout Puissant, et l’autre, l’observance des pratiques cultuelles. En évoquant à ce sujet les actes par lesquels le fidèle peut espérer l’absolution, les oulémas rapportent ces dires du Messager (PSL) : «Il s’agit de faire les ablutions rituelles malgré les difficultés, de fréquenter souvent les mosquées et de persévérer à la prière».

A. K. CISSÉ

Source : L’ESSOR

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct