Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

De quoi je mêle : Pestival Dogon: bon pour le rayonnement de notre polklore

Y avait poule (pour dire foule) l’autre soir sur la place du cinquantenaire revenu semble t-il dans l’escarcelle malienne après une bien scabreuse tentative de domiciliation dans le cadastre sud soudanais via un des États américains – je n’en plus le nom et de toute façon je ne me mêle que de mes oignons-. De mes appaires comme on dit à Bandiagara, Koro et Bankass.

adam-thiam-republicain

Et comme disent, du moins selon les mauvaises langues peul, nos amis Dogon. Il paraît que même l’ancien directeur de la Fromotion de l’Alpabetisation avait la mignonne tendance à permuter la lettre p et la lettre f.

Faux pas devient ainsi Paux fas, friperie devient priferie, professeur fropesseur, feu follet c’est peu pollet et parti politique finit par être farti folitique. Que voulez-vous? Beaucoup de peul disent ze à la place de je et tous les Malinkes que je connais y compris ceux qui ont fait leurs humanités remplacent f par h.

Ainsi Faguimba devient Hagimba, kami (pintade) devient hami. Donc il n’y a pas lieu de se moquer de nos cousins des Flateaux Dogon. Ils ont un usage farticulier du p mais leur polklore est d’une singulière richesse.

Autant que leur danse inimitable. D’ailleurs toutes les fractures d’épaule – fardon, les practures d’efaule- soignées dans nos hofitaux depuis samedi soir sont celles de fragiles Songhoy qui tentaient d’imiter les pas de danse dogono.

Adam Thiam

Source: Lerepublicainmali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct