Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

CRISE SOCIO-POLITIQUE Le MIRIA invite les acteurs à inscrire leurs actions dans une dynamique de sortie de crise

N’étant pas resté en marge de la situation  de la  crise  politique  à travers la  publication de plusieurs  communiqués, le parti MIRIA vient de se prononcer sur l’évolution de la situation qui a connu une nouvelle tournure depuis le mardi  dernier à travers le renversement du régime d’IBK. Dans son message dans lequel il a condamné  les actes de vandalisme, le MIRIA a invité les acteurs (politique, société civile,) à la retenue et à « inscrire leurs actions dans une dynamique de sortie de crise ».

 

Le Mouvement pour l’Indépendance, la Renaissance et l’Intégration Africaine (MIRIA) avait, dans un communiqué en date du 04 juin 2020,

« décommandé fortement à toute la classe politique malienne d’entreprendre toutes actions de nature de confrontation qui ne feront qu’amplifier les tensions pouvant déboucher sur des affrontements aux conséquences imprévisibles et dangereuses pour la cohésion sociale. Pour le parti : ’’certains acteurs veulent s’inscrire dans cette logique de confrontation’’.

Par ailleurs, au cours des évènements récents, des biens publics et privés ont été saccagés. À titre de  rappel et concernant  l’intervention  du  MIRIA  dans le cadre de la crise, le parti  demandait au Président de la République d’ « écouter son peuple et de répondre à ses attentes, en s’occupant sérieusement de la crise scolaire, en procédant à la dissolution de l’Assemblée Nationale conformément à la Constitution et en formant un Gouvernement d’Union Nationale restreint ».

« Malgré les efforts faits ces derniers jours, allant dans le sens de nos demandes, nous invitons à nouveau le Président de la République à user de ses prérogatives constitutionnelles pour procéder à la dissolution de l’Assemblée nationale en grande partie à l’origine des frustrations des Maliens, avant d’engager des négociations franches et directes avec tous les acteurs de la crise afin de former par la suite un gouvernement d’Union nationale restreint dirigé par un Premier ministre consensuel ».

Le  parti avait alerté à l’époque  sur le fait que  « toutes les  manœuvres dilatoires ne feront qu’approfondir davantage le fossé entre les acteurs et renforcer la défiance contre toutes les institutions de la République.  Au MIRIA, nous sommes convaincus que cette crise est une occasion pour réformer profondément notre système politique et de gouvernance pour l’aboutissement d’une véritable démocratie et pour la construction d’un Etat de droit et des institutions républicaines fortes et crédibles. Par ailleurs, le MIRIA décommande fortement toutes les actions de nature de confrontation qui ne feront qu’amplifier les tensions au risque de provoquer des affrontements violents entre Maliens dont les conséquences sont imprévisibles et extrêmement dangereuses’’.

Mahamane TOURÉ

NOUVEL HORIZON

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct