Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Covid-19 : Des mesures aux résultats satisfaisants !

Alors que jusqu’ici l’Afrique a été relativement préservée par la pandémie de la Covid-19, la seconde vague, plus virulente, plus meurtrière, elle, n’épargne personne. Au 28 janvier 2021, selon le centre de contrôle et de préventions des maladies, le continent comptabilisait plus de 3.5 millions de cas Covid-19.

 

En décembre 2020, des chercheurs sud-africains ont identifié et signalé à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), une nouvelle variante de la Covid-19 (501.V2), très virale. Cette dernière pourrait expliquer la rapidité et la hausse des cas sévères dépistés, notamment auprès des plus jeunes sur l’ensemble du continent. Raison pour laquelle de nombreux pays ont fermé les écoles.

Depuis le milieu du mois de décembre, le Mali a enregistré une flambée du nombre de cas de Covid19. Le gouvernement malien a déclaré l’état d’urgence pour lutter contre cette importante hausse pour une période du 23 décembre 2020 au 26 juin 2021.

C’est ce que confirme Isabelle Defourny, directrice des opérations chez Médecins sans frontières (MSF) « On voit une augmentation des cas sévères qui nécessitent de l’oxygène, notamment à Bamako, ce n’était pas le cas lors de la première vague ». La capitale comptabilise aujourd’hui près de 60% des cas. En effet, du 1er au 30 janvier 2021, le pays a enregistré près de 888 nouveau cas.

Pour lutter contre cette seconde vague, le gouvernement malien et ses partenaires (nationaux et internationaux) ont pris d’importantes mesures pour restreindre la propagation du virus. Limiter les cérémonies de mariages et de funérailles à 50 personnes, renforcer le contrôle aux postes frontières, augmenter la capacité de dépistage, augmenter la capacité d’accueil des patients malades, sont des exemples de mesures appliquées.

Afin d’appuyer le gouvernement, Médecins Sans Frontière accompagne le personnel soignant du ministère dans leur formation. Aussi, pour faciliter la gestion des cas dit « sévères » la MSF a installé une centrale de production d’oxygène liquide. De plus, ils appuient également les services de santé afin d’augmenter, fluidifier la prise en charge et le suivi des patients malades. A cela s’ajoute que de nombreuses campagnes de sensibilisation et préventions sont en cours dans l’ensemble du pays.

Selon le Ministre de la santé et du développement durable, Dr Fanta Siby, les mesures mises en place donnent déjà des résultats satisfaisants : les cas commencent à diminuer. Afin de poursuivre sur cette voie, le gouvernement a annoncé que la prochaine étape sera la vaccination de la population avec une priorité pour les soignants et les personnes de plus de soixante ans.

Au cours d’un point presse, le 22 janvier, Dr Fanta Siby, a annoncé l’achat de près de 8 444 400 vaccins. Pour lutter contre la propagation du virus, le pays a prévu de vacciner les populations à partir du mois d’avril de cette année.

En bonne voie dans la lutte contre le virus, le maintien des gestes barrières reste une priorité. Effectivement le port correct du masque, le lavage des mains régulier, la distanciation protège les populations et il est important de les respecter pour « gagner la guerre sur la maladie a coronavirus » comme l’a indiqué Dr Fanta Siby.

Siaka Sidibé

Source : Malivox

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct