Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Comment les Maliens jugent-ils le bilan ?

PREMIER ANNIVERSAIRE DE LA TRANSITION 2

Comment les Maliens jugent-ils le bilan ?

Il y a un an qu’il est passé de 2ème à 1re tête de l’Exécutif. Le colonel Assimi Goïta a franchi, le 24 mai, le cap d’une année entière en tant que numéro 1 de l’appareil d’Etat. Ses actions, notamment aux plans militaire et diplomatique, sont sans conteste approuvées par la grande majorité des Maliens. Même si, dans l’esprit de certains compatriotes, la contraction économique (aggravée par la crise avec la CEDEAO) devient une sérieuse source d’inquiétude.  Voici quelques avis.

Molobaly Fané, infirmier d’État

Je pense que le bilan est acceptable, surtout au niveau de la sécuritaire car le gouvernement a mis tous les moyens nécessaires pour libérer le pays des griffes des djihadistes voire des néocolonialistes. C’est pourquoi, ces derniers font tout pour nuire aux intérêts du Mali.

 

Abdoulaye Maïga, chauffeur

Selon moi, la situation sécuritaire s’améliore et le pays renoue avec ses performances en termes de production cotonnière. A ce niveau, le bilan de la transition est satisfaisant. J’appelle les Maliens à s’unir autour du Mali et à soutenir dans sa lutte contre le terrorisme et contre l’impérialisme de l’Occident. Je pense que la Transition 2, contrairement à la précédente, a énormément progressé en termes de partenariat avec la Russie.

 

Kadiatou Sanogo, journaliste

 Je trouve mitigé le bilan de la Transition 2. La preuve, les autorités sont incapables de tenir leurs engagements. Elles n’arrivent pas à réunir la classe politique et la société civile. Ensuite, elles ne parlent même pas de l’organisation des élections qui devraient se tenir dans un bref délai. Je crois que la gestion du monde actuel est politique et non militaire.

Hama Kansaye, étudiant

J’apprécie certaines actions de la transition, notamment la montée en puissance de l’armée. J’interpelle toutefois les autorités de la transition à redoubler d’efforts pour mettre fin aux recrutements claniques et au favoritisme.

Abdoul Karim Konaté, commerçant

La réussite de la Transition ne se limite pas seulement à la sécurité. A ce niveau, il y a eu d’énormes progrès ; mais au niveau de la sécurité alimentaire, le gouvernement souffre beaucoup. Ce qui me pousse à dire que leur bilan est mitigé malgré la montée en puissance de l’armée. La zone de Djenné est toujours sous l’emprise des djihadistes. Je conseille les autorités à rester vigilantes et à renforcer leurs capacités afin de libérer la zone de Djenné.

Hamidou Sagara, cultivateur

Les autorités de la Transition ont dit que les réfugiés sont retournés dans leurs localités. Ces propos n sont pas fondés. Les réfugiés de Koro ou de Bandiagara ne sont pas encore retournés dans leurs localités. Les autorités de la Transition ne nous disent pas la vérité. A ce niveau, je juge que leur bilan n’est pas satisfaisant. Je ne pense pas que ces villageois vont cultiver dans la quiétude cette année     encore. Et cela s’ajoute à la cherté des prix des produits alimentaires.

 

Salif Kéita, clerc de notaire

Le Col Assimi Goïta a dit ceci « Si j’échoue, c’est toute la jeunesse qui échoue ». Je pense que cela veut tout dire. Il est dans la dynamique de relever le Mali, depuis son arrivée au pouvoir, il y a à peine an, il a beaucoup fait en dehors de la sécurité. Il a renoncé aux 2/3 de son fonds de souveraineté. Il a diminué le train de vie de l’État. Il a renforcé la coopération entre notre pays et la Russie mais aussi avec d’autres Etats. Je pense que la Transition a réussi pour sa première année. Nous devons trouver un consensus avec la Cédéao pour la levée de l’embargo sur le Mali. Je trouve le bilan d’Assimi satisfaisant et rassurant.

Fatoumata Danfaga, commerçante

Même si je reconnais que la dignité et le sérieux sont revenus au sommet de l’Etat, je dois aussi dire que seul le secteur militaire a connu une vraie embellie. Par contre, économiquement, on est dans une très mauvaise passe : électricité, coût de la vie, climat des affaires au niveau informel etc. ; le Pouvoir est à la peine à ce niveau. Je ne peux donc pas me satisfaire du bilan qu’on veut nous brosser comme excellent.

Harber Maïga, employé d’usine

Mais, que veulent les Maliens ? Notre problème majeur, c’était le manque de sécurité. Assimi est venu apporter une solution efficace à cela. Qu’est-ce qu’on veut de plus ? Il ne peut quand même pas tout résoudre en un temps record. Il faut féliciter notre Président de la république. Il faut surtout lui laisser plus de temps. Dès que la sécurité sera au top à 100%, l’économie retrouvera le sourire. Je juge le bilan très positif.

 

Fantamady Koufoura

Les autorités actuelles sont à applaudir sans retenue. Elles sont les seules autorités, depuis des années, à s’attaquer sans complaisance à la corruption des élites. Tous les grands crocodiles en col blanc et même en treillis, qui traînent des dossiers louches, sont aux arrêts ou bien sont poursuivis. Le bilan de ce gouvernement de transition est bon. En plus de cela, notre armée est plus solide qu’elle ne l’a jamais été. Nos troupes ne sont plus la risée du monde. Au contraire, ce sont nos FAMAs qui sont en position de force face à nos ennemis.

  1. Sangaré et 2MT

 Source: Les Échos- Mali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct