Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Circonscription de Bougouni : le Mogotiguiya de Blaise enterré

Le seul et unique fief électoral qui lui restait jusqu’ici, était le cercle de Bougouni, sa terre nationale. Ce seul fief politique de la Convention sociale démocratique (CDS Mogotiguiya) sur l’ensemble du territoire national depuis sa création, lui a été finalement arraché par la liste RPM-URD-MPM, dirigée par un certain Bakary Togola depuis sa cellule à la Maison d’arrêt et de correction de Bamako.

 

 Le Mogotiguiya de Blaise est-il désormais un souvenir politique à Bougouni ? Pour l’heure, rien ne pourra justifier la négative. Roi des lieux pendant des années, Mamadou Sangaré dit Blaise Mogotigui, dont le parti politique (CDS Mogotiguiya) a lamentablement trébuché et a finalement échoué aux élections législatives lors du second tour tenu le 19 avril 2020, est désormais sans fief électoral.

Sur les 54 circonscriptions, le Mogotigui n’a eu aucun député. Même les deux sièges qu’il a possédés à l’issue des législatives du 25 novembre et 15 décembre 2013 lui ont été arrachés. Ainsi, le valeureux conseiller spécial du président de la République avec son verbe devient comme un oiseau dans une zone désertique.

 « Je n’accepterai pas de me faire battre par n’importe qui dans mon fief ». Il a lancé cette fameuse phrase en 2013, lorsqu’il se positionnait pour le camp de la majorité. Quelques mois plus tard, il signe la convention et son parti devient membre de la CMP (Convention de la Majorité Présidentielle).  Depuis, Blaise ne cessait de revendiquer la paternité du cercle de Bougouni, comme une base politique de prédilection.

Cette année, il en a été autrement. Alors qu’il était avec son rival politique de tout le temps à Bougouni, Adema PASJ, sur la même liste composée de CDS-Mogotiguiya-ADEMA PASJ-CODEM, le Mogotigui perd tout et n’est même plus représenté à l’Assemblée nationale. Un échec dur qui fait de lui désormais l’un des politiciens sans fief électoral et qui n’ont que leurs bouches pour se défendre, défendre leurs intérêts en tentant toujours de tromper l’opinion nationale. Il reste à savoir si cela doit toujours continuer.

Ousmane BALLO

Source : Ziré

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct