Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Burkina-mort de Thomas Sankara/ Blaise Compaoré sera jugé pour « recel de cadavres »

Blaise Compaoré peut continuer de se dorer la pilule en Côte d’Ivoire, il n’en a pas moins fini avec la justice de son pays. Aujourd’hui, mardi 13 avril, les juges en charge de l’enquête sur l’assassinat de Thomas Sankara ont décidé de le mettre en accusation.

Elle était très attendue. La justice burkinabè a pris la décision de mettre Blaise Compaoré, l’ancien président de 1987 à 2014, en accusation, relativement à l’affaire Thomas Sankara. L’ancien président du Faso, Thomas Sankara avait été assassiné le 15 octobre 1987 par un commando cornaqué par Blaise Compaoré

Le tribunal militaire, qui a décidé de la mise en accusation de l’ex-président Blaise Compaoré, a énuméré les accusations. Il s’agit d’attentat à la sureté de l’État, complicité d’assassinat et recel de cadavres dans le dossier de l’assassinat de l’ancien chef de l’État Thomas Sankara.

Avec Blaise Compaoré, son homme de main, le Général Gilbert Diendéré, actuellement incarcéré dans le cadre du « coup d’État le plus bête au monde », est aussi poursuivi. Lui pour complicité d’assassinat, recel de cadavres, et attentat à la sureté de l’État.

37 ans après, ce seront finalement, 14 personnes qui devront comparaître devant le tribunal dans ce dossier éminemment politique. Blaise Compaoré qui vit depuis 2014 en Côte d’Ivoire pourrait réfléchir par deux fois avant d’entamer un retour dans son pays natal.

Source : AfrikMag

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct