Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Bicéphalisme à la tête de la C-SCPC entre Bakary Togola et Bakary Koné: Les cotonculteurs interpellent Assimi Goïta à » suspendre les deux bureaux parallèles et à mettre en place un Collège Transitoire avant la vente du coton «

Pour soutenir une Transition réussie et manifester leur mésentente contre les deux bureaux parallèles à la tête de la Confédération des Sociétés Coopératives des Producteurs de Coton (C-SCPC), dirigée par Bakary Togola, le président sortant, et Bakary Koné, un membre de la Fédération régionale des producteurs de coton de Koutiala, le Collectif des Coton-cultivateurs du Mali a tenu un grand meeting sur la Place de l’Indépendance, le mardi 31 août dernier, dans la capitale de l’Or blanc, Koutiala. A cette occasion, les présidents et les représentants venus de tous les secteurs de coton au Mali (Sikasso, Kita, Fana, Koutiala…) ont interpellé le président de la Transition, Colonel Assimi Goïta et son Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, à mettre fin au climat social tendu dans la zone CMDT de Koutiala et autres du Mali. Pour ce faire, ils réclament la  » suspension des deux bureaux parallèles et la mise en place un Collège Transitoire avant la vente du coton « .

 

Les producteurs du coton menacent de prendre en otage le marché de la vente du coton de cette année si l’Etat ne s’assume pas face à la vive tension qui règne au sein des coton cultivateurs. Pour certains, «  il n’y aura pas de vente de coton au Mali tant que la Confédération des Sociétés coopératives des Producteurs de coton (C-SCPC) est dirigée par deux bureaux parallèles « . A savoir celui du président sortant, Bakary Togola et celui de son rival Bakary Koné, membre de la Fédération régionale des producteurs de coton de Koutiala.

Au cours du meeting du Collectif des coton-cultivateurs du Mali, tous les intervenants ont chanté la même chanson sur le déroulement des faits. A les entendre, la division des producteurs de coton est partie de l’assemblée générale élective de la Confédération des Sociétés coopératives des Producteurs de coton (C-SCPC), tenue le 10 juillet 2021, avec la double candidature du président sortant, Bakary Togola et celle de Bakary Koné.

a les entendre, à l’issue du vote, qui n’a pas été supervisé par le ministère de tutelle (le ministère de la Santé et du Développement social) et n’a observé aucun respect du texte de l’OHADA, les deux candidats se sont proclamés gagnants des élections. Depuis, les deux homonymes n’ont cessé de s’invectiver.

Assemblée élective non autorisée

Avant la tenue de cette Assemblée générale élective, le ministère de la Santé et du Développement social avait, en date du 8 juillet 2021, adressé une correspondance aux gouverneurs des régions de Koutiala et de Sikasso, demandant   » l’arrêt de tout le processus de renouvellement de bureaux dans les organes régionaux des fédérations des sociétés coopératives de coton, en raison du climat social tendu dans la zone CMDT de Koutiala « .

Dans sa lettre du 8 juillet dernier, dont L’Indépendant a pu se procurer une copie, le ministère rappelle qu’il avait déjà adressé une première correspondance, le 11 mars 2020 aux mêmes autorités administratives régionales, suggérant  » une suspension du processus de renouvellement des organes des sociétés coopératives, des unions de secteurs, des fédérations et confédération des sociétés coopératives de producteurs de coton du Mali « .

Le  document note aussi qu’avec la tenue, le lundi 5 juillet 2021, à Koutiala  » d’une Assemblée générale non autorisée  » pour la mise en place de la Fédération régionale des sociétés coopératives de producteurs de coton et vivriers, il avait invité les gouverneurs des régions  » à veiller à ce qu’aucune opération de renouvellement n’intervienne dans les différentes circonscriptions respectives et d’en informer les acteurs concernés afin de préserver le climat social « .

Le Gouverneur de la région de Koutiala indexé

Selon certains producteurs de coton, intervenant lors du meeting, « si ce n’était l’implication du gouverneur de la région de Koutiala, cette Assemblée générale, non autorisée par le ministère de tutelle, n’aurait pu avoir lieu « . C’est pourquoi, ils accusent et indexent la première autorité administrative pour avoir laissé certains organiser librement ce rassemblement, qui a conduit à la division des producteurs de coton.

Alors, pour redorer l’image des coton cultivateurs et  pour une réussite totale de la Transition, les producteurs, regroupés au sein d’un Collectif, interpellent le président de la Transition, Colonel Assimi Goïta et son Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, à dissiper immédiatement ce climat social tendu dans la zone CMDT de Koutiala et autres du Mali. Pour ce faire, ils réclament la «  suspension des deux bureaux parallèles et la mise en place d’un Collège Transitoire avant la vente du coton « . Faute de quoi, ils menacent de prendre en otage le marché de la vente du coton de cette année.

» Nous répétons encore ici pour qu’Assimi Goïta l’entende bien, si l’Etat ne s’assume pas face à la vive tension qui règne au sein des Coton-cultivateurs, il n’y aura pas de vente de coton au Mali cette année, tant que la Confédération des Sociétés Coopératives des Producteurs de Coton (C-SCPC) est dirigée par deux bureaux parallèles « , ont-ils averti.

Daouda SANGARE

Source: l’Indépendant

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct