Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Audiences à N’Djaména du président de la Transition: L’Espagne et les Emirats arabes unis réaffirment leur appui

N’Djaména, 15 fév (AMAP) Le président de la Transition, Bah N’Daw, a reçu, lundi, en marge du Somme du G5, à N’Djamena, au Tchad, successivement, la ministre espagnole des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, Arancha Gonzalez Laya et son Altesse Sheikh Shakhbout Bin Nahyan Al-Nahyan, ministre d’État aux Affaires étrangères des Émirats arabes unis (EAU).

“Nous avons évoqué les efforts de l’Alliance Sahel pour soutenir le développement des pays membres du G5 Sahel, notamment le Mali, surtout dans les zones prioritaires où nous travaillons pour un retour de l’État”, a déclaré la ministre espagnole, à sa sortie d’audience.

“Nous avons passé en revue tous ces axes et j’ai eu l’occasion d’exprimer à Monsieur le président l’appui de l’Espagne pour un bon déroulement de la Transition qui doit aboutir à des élections générales apaisées l’année prochaine”, a-t-elle poursuivi, assurant que l’Espagne se tiendra aux côtés du Mali, aillé Mme la ministre espagnole. la ministre espagnole a assuré qu’elle a une conversation sur la Transition, les réformes politiques et économiques, sur les aspects sécuritaires et de défense, sur la lutte contre le terrorisme dans laquelle l’Espagne est très engagé à travers la mission EUTM Mali (la Mission de formation de l’Union européenne au Mali).

Mme Arancha Gonzalez Laya, qui a été reçue par le président de la Transition, il y a quelques mois seulement, lors de son passage au Mali, est présidente de l’Alliance Sahel, qui a pour objet de financer les projets à impact rapide en faveur, notamment, des jeunes et des femmes dans les zones sous influence djihadiste et terroriste.

En juillet 2017, la France, l’Allemagne et l’Union européenne, en partenariat avec la Banque mondiale, la Banque africaine de développement (BAD) et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) ont lancé l’Alliance Sahel, une plateforme de coopération internationale pour intervenir davantage et mieux au Sahel.

Depuis, l’Italie, l’Espagne, le Royaume-Uni, le Luxembourg, les Pays-Bas et le Danemark ont rejoint l’initiative organisée autour de deux instances: l’Assemblée générale et le Comité de pilotage opérationnel (CPO).

Dans le but d’accroître la coordination entre l’offre des bailleurs et les besoins exprimés par les pays du Sahel, notamment dans les zones fragiles avec des projets à impact rapide, le G5 Sahel et l’Alliance Sahel ont signé un protocole de partenariat à Niamey, le 30 octobre 2018.

Six secteurs d’intervention ont été retenus, en accord avec les priorités de développement établis par les pays du G5 Sahel, à savoir énergie, agriculture, développement rural et sécurité alimentaire, décentralisation et services de base, éducation et emploi des jeunes, gouvernance et sécurité intérieure.

A ceux-ci, s’ajoutent quatre secteurs transversaux : Genre, Jeunesse, Climat et Secteur privé.

Plus de 730 projets ont été retenus pour répondre aux défis sécuritaires, démographiques, économiques et sociaux.

La 1ère Assemblée générale de l’Alliance Sahel, tenue à Nouakchott, le 25 février 2020, en marge du Sommet du G5 Sahel, a adopté des conclusions sur le renforcement de la coordination des membres dans les zones fragiles, l’opérationnalisation des mécanismes de financement et le renforcement du dialogue avec le G5 Sahel, pays du G5 et le SEG.

L’Alliance Sahel a pour porte-paroles, au Mali, la Banque mondiale et les Pays-Bas. Dans notre pays, les projets labellisés Alliance Sahel sont le Programme Jeunesse et stabilisation (dans les Régions de Mopti et Ségou pour 5 millions d’euros, environ 3,280 milliards de Fcfa), le Relèvement et stabilisation économique de Konna pour 26 millions d’euros, (environ 17,056 milliards de Fcfa(, le Programme d’adduction d’eau potable dans la Région de Mopti achevé et financé à hauteur de 11,3 millions d’euros, (environ 7,412 milliards de Fcfa), le Projet Jeunes et paix financé à hauteur de 3 millions d’euros, environ 1,968 milliard de Fcfa), le Projet Trois Frontières pour la stabilisation de la zone du Liptako Gourma, avec un budget de 55,5 millions d’euros soit 36,408 milliards de sur une durée estimée à 5 ans ( 2019-2024).

Pour sa part, le ministre d’État aux Affaires étrangères des Émirats arabes unis, Son Altesse Sheikh Shakhbout Bin Nahyan Al-Nahyan, a déclaré à sa sorie d’audience, avoir échangé avec le président Bah N’Daw sur divers aspects de la coopération entre les EAU et le Mali, notamment les questions relatives au G5 Sahel, à la sécurité et la stabilité dans la sous region du Sahel.

Les Émirats arabes unis, pays pétrolier du Golfe persique entretient une coopération diversifiée avec le Mali. Dans le domaine sécuritaire, Abu Dhabi apporte un appui matériel aux Forces armées maliennes (FAMa), notamment des équipements militaires divers comme des véhicules légers blindés.

MC/MD (AMAP)

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct