Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

A L’APPEL DES AUTORITÉS DE LA TRANSITION : Le peuple déterminé à briser définitivement la chaine coloniale

En réaction aux sanctions infligées contre le Mali par la CEDEAO et l’UEMOA, le Gouvernement, au cours d’un conseil des ministres extraordinaire tenu le lundi 10 janvier 2022, a annoncé plusieurs actions parmi lesquelles la tenue d’une mobilisation générale sur toute l’étendue du territoire national, ce vendredi 14 janvier 2022. Déjà des associations, mouvements et personnalités individuelles ont lancé des messages de mobilisation. Les populations de certains pays voisins, en soutien aux Maliens, projettent, eux aussi, des manifestations gigantesques pour dénoncer les sanctions « illégales et illégitimes » de la CEDEAO et de l’UEMOA.

Les autorités maliennes ne comptent pas rester les bras croisés après les méchantes et haineuses sanctions de la CEDEAO contre leur pays. Après avoir fermé ses frontières avec les pays de la CEDEAO, rappelé ses ambassadeurs dans ces pays, le Mali a pris plusieurs autres décisions.

L’une des actions envisagées est une mobilisation générale de tous les Maliens pour dénoncer les sanctions « illégales et illégitimes » et réitérer leur soutien aux autorités de la transition. « Face à ces mesures extrêmes prises à l’encontre d’un État membre sans littoral et en guerre contre le terrorisme depuis une décennie, qui malgré, tout enregistre des progrès notables dans la sécurisation du territoire et dans le cadre du retour à l’ordre constitutionnel », a rappelé le Gouvernement de la République Mali qui a annoncé plusieurs mesures. La première, c’est l’appel lancé à l’ensemble de la population et de la diaspora à une mobilisation générale sur toute l’étendue du territoire national, le vendredi 14 janvier 2022. Déjà, cet appel est répondu par pas mal de d’organisations, d’associations, de mouvements et de personnalités individuelles. Tous ont dénoncé la vulgarité des sanctions ont appelé à la une mobilisation historique en faveur du Mali. Les femmes, quant à elles, ont d’ailleurs marché pour aller exprimer leur soutien et leur détermination au premier ministre. « Face aux décisions illégales et illégitimes de la Ecowas – Cedeao et de l’UEMOA, les femmes du Mali ont tenu à apporter leur soutien à la Transition en cours. Elles sont venues par centaines à la Primature, exprimer leur soutien au Président de la Transition et à toute son équipe. Le Premier ministre a remercié les femmes pour cette mobilisation spontanée avant de les rassurer de la détermination des autorités de la Transition à poursuivre tous les efforts pour restaurer l’honneur et la dignité du Mali », a indiqué la primature.

En plus de ces femmes, le président du haut conseil islamique du Mali a également appelé, en plus de la mobilisation du vendredi, à une prière à la grande mosquée de Bamako le samedi.

Toujours dans le cadre de ces activités, il est demandé aux autorités religieuses et coutumières d’organiser des séances de prières dans tous les édifices de culte. Le conseil des ministres extraordinaire du 10 janvier a, selon le communiqué, décidé de l’élaboration d’un plan de riposte pour sauvegarder notre souveraineté et préserver l’intégrité de notre territoire national. Le gouvernement a aussi invité l’ensemble des partenaires sociaux à une trêve afin de faire face aux défis de l’heure.

Dans son communiqué, le gouvernement du Mali a félicité les Forces Armées et de Sécurité pour les résultats obtenus dans la lutte contre le terrorisme et la sécurisation du territoire et a remercié l’ensemble des peuples africains pour leur soutien et leur solidarité. « Le Gouvernement appelle la population à rester sereine et rassure que toutes les dispositions soient prises pour faire face aux effets des mesures édictées par la CEDEAO et l’UEMOA », a précisé le communiqué.

Il faut rappeler que le peuple malien n’est pas laissé seul dans cette dure épreuve. Elle a bénéficié du soutien des peuples voisins, notamment le Sénégal, le Burkina Faso, le Niger…Ces populations, à l’appel des mouvements panafricanistes, vont manifester leur soutien au Mali et à ses populations le 22 janvier prochain.

Boureima Guindo

Source: LE PAYS

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct