Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

9è CONFERENCE NATIONALE DE L’URD : Les vérités et propositions de Soumaïla Cissé

Placées  sous le thème « la vérité au Peuple », et présidées par l’Honorable Soumaïla Cissé, Président du parti, les assises de la 9è conférence nationale de l’URD (Union pour la République et la Démocratie) se sont tenues samedi dernier au Palais des Sports de Bamako. Le Chef de file de l’opposition politique et candidat de la plateforme d’alliance « ensemble restaurons l’espoir » a déploré la situation du pays et fait des propositions de réformes réalistes et progressistes qui sont de nature à décrisper le climat politique pour une sortie de crise.
Ils étaient présents aux travaux de cette 9è conférence du parti de la poignée de main, les délégués venus de toutes les sections de l’intérieur  et de l’extérieur.  Ont pris part à la cérémonie d’ouverture, plusieurs présidents de partis et de mouvements affiliés au FSD (Front pour la Sauvegarde de la Démocratie) et à la Coalition des Forces patriotiques (COFOP). Parmi lesquels, on peut citer Dr Choguel Kokalla Maïga du MPR, Me Mountaga Tall du CNID, Konimba Sidibé du MODEC, Tiébilé Dramé du PARENA, Moussa Sinko Coulibaly de la Plateforme pour le Changement, Me Mohamed Ali Bathily des APM. C’est par l’exécution de l’hymne du parti que la cérémonie solennelle  d’ouverture a débuté. Faisant office de maître de cérémonie, le secrétaire chargé à la communication de l’URD, Me Demba Traoré a soutenu que la conférence nationale se tient conformément à l’article 15 de la charte des partis. Selon lui, cette rencontre constitue le bon moment de dire la vérité. Suivra une projection de film consacré au journal de la campagne présidentielle du candidat Soumaïla Cissé et qui retrace les moments forts des mouvements de contestation postélectorale. A l’entame de son discours, le Président de l’URD a singulièrement salué la présence des responsables du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie, de la Coalition des Forces Patriotiques  et de l’ADEMA Association, qui selon lui, travaillent, sans relâche, pour défendre, avec générosité et foi, la démocratie malienne au péril de leurs libertés, voire parfois de leur vie. Hommage aux martyrs ! Selon lui, notre pays, le Mali, connaît tellement de morts ces derniers mois que le décompte macabre est accablant pour tous. Il a soutenu que ce sont des victimes oubliées dans le silence complet du régime en place! Accusant le régime actuel  d’atteintes aux libertés individuelles, il a lancé que : « Ni les arrestations, ni les détentions arbitraires, ni les violences et autres brutalités policières d’un autre âge, ni la censure honteuse de notre télévision nationale, ni les menaces de toutes sortes ne nous feront accepter l’inacceptable ». Le président de l’URD dira que : «  les Maliens vivent dans une angoisse permanente, nourrie par une pauvreté indescriptible, une misère sans nom et une insécurité totale, le tout, dans une atmosphère de mensonges et de déni de la réalité que plus personne ne peut encore cacher ». Selon lui, tout le monde reconnait que notre pays s’enfonce chaque jour davantage dans une crise multiforme sans aucune perspective de sortie. L’URD, une véritable chapelle politique! Parlant de la vie de l’URD, il a déclaré : « Permettez-moi un instant, d’insister sur un des acquis majeurs de notre parti. Il s’agit de la grande et exceptionnelle coalition formée autour de l’URD. C’est parce que l’URD est un parti fort, uni et crédible, que d’autres partis, des associations et des personnalités se sont joints à lui. C’est parce que l’URD est un parti d’ouverture et de concorde que d’autres mouvements et organisations se sont mobilisés à ses côtés. C’est parce que l’URD est un parti d’avenir, de conviction et de propositions que d’autres partis et non des moindres sont venus faire front commun avec lui » ! Abordant le thème de la conférence, Soumi a signalé que : « En effet, l’URD est née de la vérité, pour dire la vérité aux militants, la vérité au peuple malien. Pendant ces cinq années, l’opposition n’a jamais manqué de faire éclater la vérité chaque fois que le pouvoir a cherché à la cacher ou à la travestir !  La vérité est que le pays va mal ! La vérité est que le pays est bloqué ! La vérité est que le pouvoir n’a aucun cap, ni aucune vision! La vérité est que l’unité nationale est menacée par des projets funestes de dépeçage ! La vérité est que le pays a urgemment besoin d’autres propositions, d’autres perspectives, d’autres raisons d’espérer ! Pour faire éclater cette vérité, pour imposer cette vérité et la faire partager par le plus grand nombre, le Front pour la Sauvegarde de la Démocratie est né ». Ce que propose SOUMI ! A en croire le Chef de file de l’opposition, pour sortir de la crise actuelle le Mali a besoin de larges concertations entre toutes les forces vives de la Nation. Pour preuve, il a dit que : « la vérité est que pendant ces 5 dernières années, l’opposition a constamment réclamé et continue de réclamer, sans succès, un DIALOGUE POLITIQUE ET REPUBLICAIN ». Selon lui, un dialogue où la main tendue est ouverte et sincère. Pour le renforcement du système électoral, Soumaïla Cissé  a jugé : « d’introduire la proportionnelle dans le mode de scrutin et la mise en place un organe autonome de gestion des élections ». Aux dires du président de l’URD, l’innovation principale consiste à avoir à côté des députés élus dans les régions, 5 députés élus par les Maliens de l’extérieur et une liste nationale de 75 députés comprenant 25 Femmes et 25 Jeunes ». A l’entendre : « Le nombre total des Députés passera désormais à 185 au lieu de 147 actuellement sans les Maliens de l’Extérieur. En ce qui concerne le découpage territorial, l’URD et son président proposent d’abord: «d’ériger tous les 50 cercles existants en régions et de ramener à 2 niveaux au lieu de 3 actuellement la hiérarchie administrative ainsi que celle des collectivités. Le Chef de file de l’opposition d’ajouter que : « Notre réforme envisage au niveau du Haut Conseil des Collectivités, en plus des Conseillers nationaux élus dans les Régions, les Communes du District de Bamako et des Régions des Maliens de l’Extérieur, à raison de 2 par Région, 5 Représentants élus par les Leaders Religieux, 5 Représentants élus par les Chefs Traditionnels et Coutumiers, soit un total de 150 Conseillers Nationaux ». Le président de l’URD a fait comprendre que : « ceci renforcera la gouvernance locale et rapprochera davantage l’administration des administrés ». A cet effet, il a reconnu que : « Notre responsabilité est grande. Nous devons l’assumer aux côtés des forces démocratiques de notre pays ». Jean Goïta Mali24

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct