Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

4ème édition de la nuit de l’entreprenariat

La nuit de l’entreprenariat est organisée par B&T, une agence spécialisée dans l’événementiel en France et en Afrique. B&T a créé ce concept pour mettre en lumière les talents en matière d’entreprenariat au Mali.

Après l’organisation avec succès de la première édition (2016), de la deuxième édition (2017) et la troisième édition (2018). B&T. Communication Evénementiel organisera la quatrième édition le samedi 26 janvier 2019 à l’hôtel Laïco Amitié de Bamako. Pour la quatrième édition, le concept a évolué en prenant en compte une journée thématique animée par des personnalités du monde des affaires en plus de la soirée de gala de remise des trophées.

La Nuit de l’Entreprenariat, 4ème édition

Dès le début de l’année 2018 une équipe constituée d’un panel de spécialistes et de hautes personnalités ont formé un jury chargé de : sélectionner les panelistes pour l’animation de la journée thématique. Sélectionner les entreprises lauréates parmi celles qui se sont mises en valeur le plus, mais également celles qui malgré leur jeunesse ont relevé le défi du dynamisme au cours de l’année. Les critères de sélection ont porté non seulement sur le chiffre d’affaires, la qualité de leurs produits et la perception de satisfaction exprimée par les consommateurs, mais également sur leur responsabilité sociale et environnementale ainsi que certaines initiatives allant dans le sens du développement à l’égard des citoyens et du pays.

Invitée d’honneur : Keita Aminata Maïga

C’est une force tranquille et une femme de l’ombre. Sa discrétion n’a pourtant rien effacé de son dynamisme. À travers son ONG Agir, Keita Aminata Maïga apporte sa pierre à l’édification du pays. Entre distribution de médicaments, et soutien aux enfants de la rue, la Première dame ne ménage aucun effort pour aider les populations démunies. La Première dame est également engagée dans la lutte contre la mortalité infantile et maternelle. Kéita Aminata Maïga soutient dans ce sens les œuvres de l’ONG Save the Children au Mali. Pour ceux qui l’ont abordée, elle est simple et généreuse. Humble et discrète, c’est en France qu’elle a fait ses études universitaires. Son ONG a fait de la lutte pour l’environnement son cheval de bataille. Elle a mené plusieurs actions en faveur du recyclage des déchets plastiques.

Invité d’honneur : Soumeylou Boubèye Maïga, chef du gouvernement du Mali

Le nouveau chef du gouvernement a occupé, par deux fois, le poste de ministre de la Défense et des Anciens combattants (2000-2002 et 2013-2014) et il était entré au gouvernement en 2011 comme ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale jusqu’au coup d’Etat de mars 2012. Soumeylou Boubèye Maïga est donc une personnalité très connue dans le pays et à l’étranger pour s’être illustré dans le combat pour la démocratie, avoir occupé plusieurs postes de responsabilité et développé une expertise dans le domaine de la sécurité, notamment dans la bande sahélo-saharienne.

Il exerce le métier de journaliste d’abord à L’Essor, puis au mensuel Sunjata édité par l’AMAP dont il est le rédacteur en chef de 1981 à 1990. Militant au sein du Parti malien du travail, il a été l’un des principaux artisans de la révolution de Mars 1991. Il entre au cabinet d’Amadou Toumani Touré, alors président du Comité de transition pour le salut du peuple (CTSP), en qualité de conseiller spécial d’avril 1991 à juin 1992. Vice-président et membre fondateur de l’Alliance pour la démocratie au Mali Parti africain pour la solidarité et la justice (ADEMA/PASJ), il devient en 1992 chef de cabinet du président de la République Alpha Oumar Konaré.

En janvier 1993, il est nommé directeur général de la Sécurité d’Etat. En 2000, il entre au gouvernement en tant que ministre des Forces armées et des Anciens combattants. Soumeylou Boubèye Maïga a été candidat à la présidentielle d’avril 2007. L’année suivante il est nommé président du Conseil d’administration de l’APEJ. Soumeylou Boubèye Maïga est commandeur de l’ordre national du Mali.

Invité d’honneur : Mamadou Sinsy Coulibaly, président du Patronat du Mali

Président fondateur du groupe Kledu, son empire très diversifié s’étend de l’imprimerie numérique aux médias (Malivision, Radio Kledu, Kledu Events…), en passant par le tourisme (Tam Voyages), l’assurance, l’agrobusiness, la restauration, la distribution de courriers ou les nouvelles technologies. Il est un touche-à-tout de l’entreprise qui assure «marcher au feeling, se fier au bout de son nez». Le groupe Kledu, qui porte le prénom de sa mère et de sa fille, emploie 1 800 personnes et compte aujourd’hui une cinquantaine de sociétés au Mali, dont la plus importante est Malivision qui réalise un chiffre d’affaires annuel de 25 millions d’euros environ.

Invité d’honneur : Diadié dit Amadou Sankaré, PDG du groupe SAER EMPLOI

À la tête d’une flotte d’entreprises installées dans beaucoup de pays de la sous-région, notamment au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Burkina, en Guinée et au Niger, géant des ressources humaines, de la finance, du tourisme, du conseil d’entreprises, des transports et des mines, Diadié dit Amadou Sankaré, le puissant patron de Mali-Créances et de SAER– emploi, sort enfin de sa réserve.

Invité d’honneur : Mossadeck Bally, PDG groupe AZALAÏ

Azalaï fait partie des rares chaînes hôtelières 100% africaines installées sur le continent. Parti du sentiment d’insatisfaction généralement constaté chez ses partenaires d’affaires en déplacement à Bamako, M. Mossadeck Bally a décidé d’élever le niveau en répondant aux normes en vigueur en matière d’hôtellerie. La plupart de ses hôtels sont de 4 ou 5 étoiles.

Invité d’honneur : Samba Bathily, PDG groupe ADS

En 2014, Samba Bathily a cofondé Akon Lighting Africa. Cela a été lancé avec la star internationale de la musique Akon et Thione Niang. L’objectif de cette initiative est de sensibiliser à l’utilisation de solutions solaires pour fournir aux villages de toute l’Afrique un accès à une électricité propre, renouvelable et fiable. À ce jour, les résultats comprennent une série de développements solaires tels que l’installation de lampadaires et de solutions d’énergie renouvelable domestiques et communautaires dans 14 pays d’Afrique.

Invité d’honneur : Didier Acouetey, médias et communication

Né à Lomé, il quitte son pays à 13 ans, imprégné des valeurs africaines, pour venir se former à Paris. Partant du postulat que des ressources humaines de qualité sont l’une des clefs de voûte du développement, il fonde en 1996 le seul cabinet international de recrutement ayant une implantation en Afrique francophone. Considérant que le salut de l’Afrique passe par de nouveaux entrepreneurs, ce passionné de 40 ans se fait promoteur de l’expertise africaine. Installé sur les Champs-Elysées, il a ouvert la voie à un marché en pleine expansion, comme l’atteste le véritable boom des cabinets de recrutement spécialisés sur l’Afrique.

Invité d’honneur : Amadou Koita

Ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne et aujourd’hui président du parti socialiste, Amadou Koita, avec ses 44 ans, est un jeune connu des jeunes du Mali. Il fut surtout président de la jeunesse du Mouvement citoyen (2005-2010) puis du Parti pour le développement économique et social (PDES, 2009-2010). Après son baccalauréat en sciences biologiques au lycée de Markala, le nouveau ministre arrive à l’ENA pour étudier la gestion et décrocher une maîtrise.

Une année après, il travaille dans une entreprise privée «Réveil» dont il deviendra le Directeur général de 2002 à 2006. Puis il entame une carrière dans l’administration publique comme chargé de mission au ministère de l’artisanat et du tourisme (2006-2011), puis chef de cabinet adjoint à la Primature pendant neuf mois.

De décembre 2015 à son entrée au gouvernement, Amadou Koïta occupait le poste de chef de Cellule d’appui à la décentralisation et à la déconcentration du ministère de l’Economie et des Finances. Le nouveau détenteur du portefeuille de la Jeunesse et de la Construction citoyenne ne devrait pas se sentir en terrain inconnu. Son parcours de syndicaliste estudiantin et de politique lui seront d’un appui certain. Ancien secrétaire général du comité AEEM de l’Ecole nationale d’administration.

Invité d’honneur : Harouna Toure, ministre de l’économie numérique et de la communication

Il a apporté de nombreuses innovations en tant que Président directeur général du PMU-Mali depuis février 2014. Harouna Modibo Touré a également fait des passages remarqués à la direction générale de l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) et en tant que responsable financier et comptable à l’Agence nationale d’investissement des collectivités territoriales (l’ANICT). Le ministre de l’Économie numérique et de la Communication a également des compétences dans la coordination des activités de gestion, l’audit et le contrôle, la conception et l’évaluation des politiques publiques, la gestion des travaux des écritures comptables auprès des trésoriers payeurs régionaux, le contrôle des procédures financières et administratives, la réorganisation du système comptable et financier au niveau des collectivités locales, le suivi du dispositif d’appui technique et financier au niveau des collectivités locales, etc. Expert international en finances, comptabilité, audit, gestion financière, Harouna Modibo Touré dispose du bagage technique nécessaire pour donner un coup de fouet au développement de l’économie numérique dans notre pays.

Source : Agence B&T

Source: Le Reporter

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct