Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

12ème Revue annuelle Technique du Schéma Directeur de la Statistique : Le bilan 2020 jugé satisfaisant malgré les multiples crises

M. Soussourou Dembélé, Secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances a présidé la cérémonie d’ouverture de la 12ème Revue annuelle Technique du Schéma Directeur de la Statistique. C’était hier jeudi 1er juillet 2021, au CICB en présence du directeur général de l’Institut National de la Statistique, Dr Arouna Sounkalé ; les responsables des structures nationales et régionales ; ainsi que les Partenaires techniques et financiers.

 

La session technique de cette 12ème revue annuelle du schéma directeur de la statistique (SDS), qui durera du 1er au 2 juillet 2021, a pour objectif spécifique d’évaluer la mise en œuvre du programme 2020, de programmer les activités de 2021 et 2022 et de donner les grandes orientations pour les années 2023 et 2024, mais aussi d’identifier les défis auxquels font face les structures impliquées dans la mise en œuvre du programme spécifiquement l’INSTAT.

Prenant la parole, le représentant des Lead et Co-lead BAD/UNFPA, non moins Chef de file des PTF du Groupe de Dialogue économique statistique Issiaka Coulibaly a précisé que cette revue a la particularité de concerner la première année d’exécution de la troisième génération de schéma directeur de la statistique (SDS), approuvé en mars 2020 pour la période 2024.

Selon lui, cette troisième génération du SDS est un document de coordination et de programmation qui présente l’ensemble des activités du Système Statistique National (SSN) sur 5 ans et qui est construit dans l’esprit de la déclaration de Paris portant la gestion axée sur les résultats (GAR).

Il a rassuré qu’en dépit du contexte particulier difficile, les partenaires ont maintenu leurs soutiens au développement du système statistique en finançant à hauteur de 72% les activités réalisées comme en 2019.

Cependant, dira-t-il que des faiblesses résident également dans l’architecture institutionnelle des relations fonctionnelles entre les structures du système statistique.

À cela, il dira que : « l’existence d’un système statistique national performant facilite la production de données fiables et actualisées, pouvant éclairer la vision des décideurs et autres acteurs afin de planifier le développement et asseoir les bases d’une bonne gouvernance soucieuse des préoccupations des populations.

« Pour disposer d’une architecture et d’un système avec une meilleure fonctionnalité, une plus grande autonomie adaptée aux besoins en matière de disponibilité de données, il est impératif d’accélérer le processus de la réforme en cours pour enfin le faire aboutir », a-t-il laissé entendre.

Pour lui à travers cette session, l’occasion est aussi donnée d’apprécier la mise en œuvre des recommandations précédentes et de faire des propositions d’amélioration afin de rendre le système statistique national plus performant et mieux adapté aux besoins du pays et des utilisateurs de données statistiques.

Dr Arouna Sounkalé, directeur général de l’Institut National de la Statistique (INSTAT) a pour sa part déclaré que la pandémie à Coronavirus n’a pas été sans conséquence sur la dynamique de leurs activités et projets. Selon ses dires, l’INSTAT en tant que structure centrale du système statistique national du Mali, se réjouie de la masse d’informations que chacune des autorités statistiques a pu collecter et diffuser au cours de l’année 2020.

Il a ajouté que le schéma directeur de la statistique, est un véritable document de coordination des opérations statistiques visant la continuité des activités statistiques plus performant axé sur la qualité adaptée au besoin des populations.

Au cours de son discours d’ouverture, le Secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances, Soussourou Dembélé a rappelé que le schéma directeur de la statistique (SDS) est un dispositif institutionnel visant à favoriser la production régulière d’informations statistiques nécessaires au suivi des politiques de développement du Mali.

En plus, il vise à doter le Mali à l’horizon 2025 d’un système statistique national performant avec, des ressources adéquates et produisant des données pertinentes comme outils d’aides à la prise de décision.

A l’en croire : « la mise en œuvre des plans d’actions des deux premières générations du SDS a permis d’obtenir des acquis tangibles. En effet, l’essentiel des opérations inscrites a pu être mené à bonne date. Parmi celles-ci : l’enquête modulaire et permanente auprès des ménages (EMOP), les enquêtes nutritionnelles, anthropométriques et de mortalité rétrospective de type SMART, etc. »

Pour terminer, il dira que son département à travers l’INSTAT est engagé dans la réalisation de deux opérations majeures notamment le 5ème Recensement Général de la Populations (RGPH5) et le Premier Recensement Général des Unités Economiques (RGUE).

Aïssétou Cissé

 Source : Échos Médias

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct