Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Terrain des ‘’super lionnes’’ à Dravela-Bolibana : Lassana Koné, un spéculateur foncier, menace d’expulser les occupants

Muni d’un titre foncier, le nommé Lassana Koné réclame la propriété du terrain des ‘’Super Lionnes’’ sis à Dravela-Bolibana. Pour le vice-président du club, Minamba Tangara, il n’est pas question d’expulsion car le terrain est bien un patrimoine du club, octroyé par la mairie de la Commune III en 2007.

A Dravéla-Bolibana le calme n’est plus olympien. En cause, un trafiquant de terrain muni d’un titre foncier l’attribuant le terrain des Super Lionnes coupe le sommeil à plus d’un dans le quartier.

En clair, les Super Lionnes sont menacées d’expulsion sur leur terrain par le nommé Lassana Koné, héritier du feu Siriman Koné qui se dit nouveau propriétaire.

Faux, rétorque le vice-président du club, Minamba Tangara, qui rappelle que, depuis 2007, le terrain de foot a été mis à la disposition des « Super Lionnes » par la mairie de la Commune III du District de Bamako dont Lassana Koné dit obtenir un titre foncier N°013 en date seulement du 12 mai 2014.

En 2007, la mairie de la Commune III du District a pris la décision N°178-2007, portant cession d’une parcelle de terrain à usage d’infrastructure sportif dans le quartier de Dravela Bolibana au Sud du cimetière d’Hamdallaye.

Dans l’article 1er de ladite décision, il est autorisé la cession d’une parcelle de terrain à usage d’infrastructure sportif à Monsieur Keita Seyan domicilié à Hamdallaye Rue 29, porte 185, représentant de l’équipe féminine de football ‘’Les Super Lionnes’’ et président dudit club, la parcelle du morcellement de terrain situé au Sud du Cimetière Hamdallaye dans le quartier de Dravela Bolibana d’une superficie de 3500m2   pour un francs symbolique de FCFA.

Destinée à recevoir une infrastructure sportive

Et l’article 2 de préciser que la parcelle de terrain objet de la présente cession est destinée à recevoir une infrastructure sportive et ne peut recevoir autre destination.

Alors, la question qu’on est en droit de se poser est de savoir, en vertu de quel droit, M. Lassana Koné se présente comme propriétaire légal du terrain ? Le titre foncier qu’il détient n’est-il pas faux ?  As-tu corrompu les autorités pour bénéficier un document lui permettant d’engager un bras de fer ?

Autant des interrogations légitimes qui suscitent la compréhension dont malheureusement nous ne pouvons répondre par affirmatif.

Si la direction des ‘’Super Lionnes’’ ne conteste pas la véracité du titre foncier présenté par les héritiers de feu Siriman Koné, il y a lieu de douter de sa localisation, selon le vice président du club.

‘’Les héritiers de feu Siriman Koné n’ont présenté aucune preuve que le titre foncier dont ils disposent est bien le terrain des Super Lionnes’’, argumente-t-il.

Connaissant bien Lassana Koné qui réclame la propriété du terrain en tant que héritier de feu Siriman Koné, le vice président du club, M.Tangara voit en lui un spéculateur foncier et un escroc.

Emprisonné par deux fois

‘’Lassana Koné a été emprisonné par deux fois pour ce même dossier mais il n’arrête pas. La réalité est que, le terrain dont il est question relève de la Commune IV du district de Bamako et fait l’objet du titre foncier 1.339 dans le secteur de Dravéla’’, explique le président.

Après avoir gagné le procès contre les Super Lionnes, le lundi 6 août, au Tribunal de Grande Instance de la Commune IV, Lassana Koné a donné un délai de huit jours à l’équipe de football féminin pour vider les lieux.

Face à cette situation, les responsables de l’équipe, les supporters, les joueuses et simples citoyens du quartier ont un seul langage en commun : il va falloir marcher sur nos cadavres pour nous retirer ce terrain.

Pour éviter tout affrontement entre les deux camps, l’implication des autorités est fortement sollicitée.

 

SourceLe Radar

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct