Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

TCHAD Népotisme & clientémisme : Les pèlerins futiles d’Amdjaress.

Les Tchadiens ont en commun une société extraordinaire basée sur l’assistanat et l’entre aide surtout en période de deuil et de malheur qui frappe une famille. Si ces pratiques sont à louer dans les mœurs de nos compatriotes, il y a plusieurs faits qui découlent de l’hypocrisie mondaine, alliant le népotisme ambiant et un clientélisme certain.

Timan Déby est mort, paix à son âme. Idriss Déby a choisi d’aller enterrer son frère à Amdjaress, là où sans vergogne il a choisi de déchoir son défunt frère du turban cantonal. Si l’évidence des obsèques s’y prête aux faits qu’’Idriss Déby et les parents nucléaires du disparu aillent faire l’enterrement à Amdjaress, beaucoup de nos compatriotes n’arrivent pas à comprendre le sprint des autres tchadiens de N’Djamena vers Amdjaress. Des convois interminables de soupirants en 4×4 ont défilé jusqu’à cette bourgade.

Dès que l’avion de Déby avait quitté l’aéroport Hassan Djamous vers Amdjaress, plusieurs supposés endeuillés se sont constitués en groupe, quittant la capitale par nombre de véhicules pour aller présenter ses condoléances à plus de 1000 km de N’Djamena.

95% des personnes qui ont fait le déplacement n’étaient pas venus sur place par amour à leur président dictateur, mais juste par le fait de vouloir apparaître pour gravir des galons et autres dividendes aux yeux de Déby. Des déplacements pour avoir un truc en retour.

Sans vouloir tous les citer, hommes d’affaires, fonctionnaires de l’état, cadres administratifs, toute l’administration tchadienne à cesser de fonctionner pour aller apparaître sur place. Plusieurs jours durant, notre pays est resté suspendu aux caprices d’une gent sans vergogne. Même Déby n’a pas demandé cela.

Est-ce normal d’abandonner l’administration et son poste de travail dans des conditions pareilles ?

Les condoléances sincères pouvaient être présentées depuis son lieu de travail, mais tous ces gens tels des pèlerins futiles voulaient s’illustrer autrement.

Pour les observateurs avisés de la vie politique tchadienne, ces faits apparaissent tout simplement comme une hypocrisie et des agissements calculés.

Selon nos informations, même Idriss Déby avait évacué N’Djamena pour ne pas rencontrer certaines têtes, à ses yeux nocifs. D’ailleurs, ceux qui ont voulu le rattraper à Amdjaress n’ont pu le voir, car le maitre des cérémonies sur place était le sieur Daoussa Déby. Le groupe de 5 qui était arrivé en grosses cylindrées avec ses doléances pour faire passer son projet n’a pu accéder à rien du tout. Est-ce l’endroit ou le lieu pour cela ?

Certains Tchadiens, s’ils veulent le respect, doivent d’abord se respecter dans leurs comportements. Après qu’ils ne viennent plus dire “ que ces gens-là ne les respectent pas, ou bien ils ne respectent rien du tout “.

L’homme n’est jamais pauvre, c’est son esprit…

Tchadanthropus-tribune

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct