Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Signature du 20 juin : la Cma serait-elle à l’unisson ?

Les Maliens, dans leur ensemble, attendent impatiemment le 20 juin, date de signature de l’accord pour la paix et la réconciliation issu des négociations d’Alger, par la Coordination des mouvements de l’Azawad (Cma). Ces bandits armés parleront tous de la même voix en le signant ? La question reste posée, car déjà, Moussa Ag Assarid avait laissé entendre que la population de l’Azawad n’avait été consulté pour cette signature. Et qu’en serait-il du Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (Hcua) qui veut, pour tout préalable de paix, qu’on lève le mandat d’arrêt qui plane sur Iyad Ag Ghali ?

diplomate minusma rencontre Coordination mouvement Azawad cma chef rebelle touareg mnla azawad hcua arabe negociation pourparles

Pour tout bon observateur averti, ces bandits armés réunis au sein de la Cma n’ont pas les mêmes agendas et les mêmes doléances. Aujourd’hui, ces groupes, faute d’avoir obtenu gain de cause pour leur velléité sécessionniste, veulent des arrangements de part et d’autre. C’est pourquoi, ces groupes n’excluent pas d’autres discussions avec les autorités de Bamako.

Mais, l’aile dure et radicale de la Coordination veut la levée du mandat d’arrêt international contre Iyad Ag Ghali. Toute doléance que le Mali et la communauté internationale ont du mal à accepter, sachant bien que le mouvement d’Iyad Ag Ghali a des accointances avec les réseaux terroristes. On voit donc mal comment le Hcua pourra signer l’accord, sachant que son mentor fait l’objet d’une poursuite nationale et internationale. Alors que voudra cet accord, sans le Hcua qui, on le sait, est la véritable force sur le terrain.

Déjà, après l’annonce de la signature de l’accord pour le 20 juin, on a constaté des distensions au sein de la Coordination.  Certains membres et chefs militaires ont manifesté leur mécontentement à l’annonce de Bilal Ag Chérif de signer le 20 juin l’accord à Bamako. Aujourd’hui, pour un véritable accord de paix, il faut qu’il soit signé par la totalité des groupes qui constituent la Coordination des mouvements de l’Azawad.

Ces bandits armés qui, tout au long de la crise ont montré plusieurs facettes, sont capables de changer de langage et d’avancer d’autres arguments. Ce faisant, la médiation et la communauté internationale doivent accentuer la pression sur ces groupes pour que cette signature du 20 juin soit une réalité et qu’elle engage tous les groupes de la Cma.

Pachi TRAORE

Source: L’Oeil du Mali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct