Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

SANTE PUBLIQUE : le Diabète tue 14 000 personnes par jour soit 1 mort toutes les 7 secondes !

Pour une large sensibilisation du grand public afin de prévenir la maladie, le 14 novembre de chaque année est décrétée depuis 2007 par les Nations unies Comme journée mondiale de lutte contre le diabète. En marge de la célébration de la présente édition,   l’ONG SANTÉ DIABÈTE en partenariat avec la direction générale de la santé et de l’hygiène publique, la fédération nationale des diabétiques du Mali, l’association malienne de lutte contre le diabète et la société malienne d’endocrinologie et de diabétologie a organisé une conférence de presse pour faire le point de la situation. C’était le jeudi 11 novembre dernier à la Direction Générale de la santé et de l’hygiène publique. L’objectif de la dite conférence était de faire le point de la lutte mais également d’attirer les plus hautes autorités du pays sur la prise en charge des patients d’où le thème de cette édition : « L’accès aux soins de diabète ».

Un mal silencieux qui touche plus de 463 millions de personnes au monde soit 5.1 millions de décès par ans.

En effet, à l’ouverture de la Conférence, le représentant de la direction générale de la santé et l’hygiène publique, Dr Alou Bagayoko est revenu sur les progrès réalisés par notre pays dans la lutte contre ce fléau. Selon M. Bagayoko, notre pays est considéré comme un bon élève dans la sous région. D’abord un record de prévalence de 2.4% , la création de 32 centres de prise en charge une référence dans la sous région, l’élaboration d’un document de politique de prévention, la création de service endocrinologie et diabétologie, la création de l’unité spécifique de prise en charge de diabète de type 1, le recrutement des spécialistes dans la fonction publique sans oublier la bonne collaboration et la synergie d’action des acteurs. Pour le représentant de la direction générale de la santé et de l’hygiène publique, comme perspectives, il est prévu d’étendre la prise en charge sur toute l’étendue du territoire national par le renforcement des mécanismes.

Si le représentant de la fédération nationale des diabétiques du Mali Balla Kouyaté et celui de l’association malienne de lutte contre le diabète Dr Fousseni Dienta ont beaucoup mis l’accent sur leur rôle dans l’accompagnement des personnes atteintes et la prise en charge des diabétiques, par contre le représentant de l’ONG SANTÉ DIABÈTE Moïse N’guemeni s’est appesanti sur les stratégies de l’ONG SANTÉ DIABÈTE dans la lutte contre le diabète au Mali surtout en matière d’accès aux soins du diabète et les perspectives.

D’après Moïse N’guemeni, l’ONG SANTÉ DIABÈTE a dégagé plusieurs stratégies pour une lutte efficace contre le fléau au nombre desquelles : la formation permanente des acteurs sur la maladie, la création de 36 sites de consultation, 12 unités de prise en charge de type 1 soit 1000 patients, l’organisation des journées diabétiques ainsi que l’ouverture récente de la maison de la prévention pour permettre aux personnes atteintes de connaître davantage la maladie surtout le changement de comportement( modification alimentaire, pratique d’activités physiques) mais également aux personnes non atteintes de mieux prévenir la maladie.

Par ailleurs, Bah Traoré, membre de la société malienne d’endocrinologie et diabétologie à souligné que Malgré ces résultats positifs obtenus par le Mali , les difficultés persistent notamment l’accès aux soins et le manque de spécialistes dans les structures sanitaires à l’intérieur du pays. Selon M. Traoré l’accès aux soins reste toujours le problème majeur car beaucoup de médicaments et matériels de contrôle ne figurent pas sur la liste de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO) alors qu’ils coûtent chers pour certains malades. À cela s’ajoute le manque de spécialistes dans les structures sanitaires à l’intérieur du pays. « A 70 km de Bamako, on n’y trouve pas de spécialistes de diabète, tous les spécialistes sont restés à Bamako faute de mesures d’accompagnement pour leur déploiement à l’intérieur du pays. À titre d’exemple, les 147 diplômés formés sont toujours à Bamako. Le moyen le plus efficace pour prévenir la maladie reste la pratique d’activités physiques. » a indiqué Bah Traoré.

A titre d’information, le Diabète se définit comme l’élévation du taux de sucre de façon permanente. Il existe sous trois formes à savoir : le diabète de type 1 qui touche plus 10% des personnes atteintes principalement les enfants et les jeunes adultes; le diabète de type 2 qui concerne 90% des personnes atteintes et plus particulièrement les adultes de plus 45 ans et le diabète gestationnel survient chez les femmes enceinte. Selon les statistiques, la maladie touche plus 463 millions de personnes à travers le monde soit 5.1 millions de décès par an. Pour cela considérée comme la 7ème cause de décès dans le monde soit 14 000 morts par jour et 1 mort toutes les 7 secondes.

Mamadou Nimaga

 

Source: L’Enquêteur

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct