Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

RENTREE DES UNIVERSITES, GRANDES ECOLES ET INSTITUTS DU MALI : Bannir la violence à jamais

Les universitaires maliens s’affirment face à la situation du Mali. C’est ce que l’on retient de la leçon inaugurale lors de la rentrée solennelle des Universités, grandes écoles et Instituts du Mali 2018.

« La construction et la consolidation de la paix au Mali: quel apport de l’université? », a été le thème débattu par le Pr. Moussa Sow à la rentrée des universités et grandes écoles.
S’il est vrai que l’université doit s’évertuer à fournir les moyens nécessaires à la reconstruction et au développement économique, social et culturel du pays, en alignant ses programmes sur ces trois dimensions du développement, il est aussi vrai que les universitaires maliens ont pris conscience de leur rôle. Ce rôle important de l’université et de façon générale, de l’enseignement supérieur et de la recherche dans la consolidation de la paix au Mali est essentiel pour un meilleur développement aussi bien à travers sa fonction de veille et d’alerte que d’explication des facteurs et d’identification des solutions.
Selon le Pr. Moussa Sow en se consacrant à cet exercice « l’Université est l’espace le mieux outillé et le plus adapté pour prendre de la distance, contribuer au renforcement de la citoyenneté et à la re-légitimation du politique, à en expliquant l’essence et les enjeux ».
«… L’Université malienne s’est engagée, soit de façon autonome, soit en appui à la société civile ou en collaboration avec des partenaires extérieurs, dans des initiatives de recherche- actions visant à comprendre, expliquer et consolider le processus de paix. Elle s’est aussi engagée dans une véritable diplomatie universitaire », a rappelé le professeur.
Pour assurer un tel rôle régalien, la volonté des universitaires est certes affichée, mais se bute à l’insécurité flagrante au sein de l’espace universitaire. Il est malheureux de l’affirmer, mais nos universités sont le terreau fertile à la violence cruelle. Avec la haine et des armes comme moyens en lieu et place des stylos, et ordinateurs, ce pari est voué à l’échec. Il se heurte également à un besoin urgent de formation des enseignants eux-mêmes.
Cette volonté de nos universitaires serait un acquis, si nos universités et grandes écoles jouissent d’une réelle autonomie et ne pas uniquement fonctionnées sur l’appui de l’Etat. Aussi, « pour optimiser leur intervention, l’enseignement supérieur et la recherche doivent se remettre en cause, stabiliser d’abord leur propre espace, comprendre leur responsabilité devant le peuple malien, respecter l’éthique et la déontologie de leur profession, sinon au lieu d’être des acteurs de progrès et de paix, ils seront plutôt des facteurs d’anarchie et de régression », a mis en garde le Pr. Sow.
Le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéita, a présidé la cérémonie de la rentrée universitaire solennelle 2018, le 28 décembre 2017, à la cité universitaire de Kabala.
Aminata Traoré

La recherche et l’innovation primées
Pour donner un élan à la recherche et à l’innovation au Mali, trois prix ont été décernés au cours de la rentrée solennelle des universités et grandes écoles 2018.
Le grand prix, celui du président de la République, d’une valeur de 25 millions de F CFA, a été remporté par Gaoussou Traoré, architecte, urbaniste et inventeur de la brique H.
Ce prix récompense l’œuvre qui a contribué à la réalisation d’un objectif prioritaire de recherches et de techniques de développement au Mali.
Le deuxième prix, celui du ministre chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, d’une valeur de 20 millions de F CFA, a été remporté par Mahamadou Elmeidi Traoré, artisan, inventeur du fourneau multifonctionnel.
Le prix décerné récompense le produit qui a contribué à la résolution d’un problème scientifique d’envergure nationale, régionale ou mondiale.
Le troisième prix, celui du ministre du Développement industriel, d’une valeur de 15 millions, a été remporté par Bréhima Coulibaly, producteur, inventeur d’un produit alimentaire en poudre à base de fruits. Le prix récompense une innovation ou une invention qui a contribué au développement industriel du Mali.
A.T

Les echos

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct