Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Prévention et lutte contre la corruption : Des organisations syndicales s’impliquent

La charte de la Plateforme des organisations syndicales de lutte contre la corruption (POS-LC) établie à cet effet, a été signée hier au Mémorial Modibo Keïta. La cérémonie était présidée par le président de l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite (Oclei), Moumouni Guindo qui avait à ses côtés la porte-parole des Organisations syndicales de lutte contre la corruption, Mme Sinayogo Fatoumata Dembélé et des représentants des syndicats membres.

 

Ce partenariat entre l’Oclei et ces organisations membres de la plateforme s’inscrit dans le cadre du développement inclusif des activités de prévention et de sensibilisation pour l’amélioration de la bonne gouvernance dans notre pays.

Intervenant pour la circonstance, la porte-parole des associations syndicales indiquera que la mise en place de cette Plateforme est une opportunité d’unir «nos efforts dans ce combat noble qui entre en droite ligne dans l’amélioration des conditions de vie et de travail de l’ensemble des travailleurs de notre pays».

Car, à travers cette Plateforme, ajoutera Mme Sinayogo Fatoumata Dembélé, les organisations syndicales constitueront un garde-fou pour empêcher les errements comme les fraudes lors des appels d’offres, les rémunérations illégales, l’inapplication des dispositions légales et réglementaires, la surfacturation, l’enrichissement illicite. «Cette Plateforme sera un outil et un cadre juridique qui nous permettront de fédérer nos capacités pour accompagner et donner un nouvel élan au processus de prévention et de lutte contre la corruption», insistera la porte-parole.

Pour sa part, le président de l’Oclei a rappelé le besoin qui a motivé la création de cet organe. «Nous avons vu, dans beaucoup de pays africains, les syndicats jouer un rôle de premier plan dans la prévention de la corruption. Comme dans ces pays, notre Plateforme permettra aux syndicats de contribuer significativement à l’amélioration de la gestion de nos ressources», a énoncé Moumouni Guindo.
Pour ce faire, l’Oclei garantit sa totale disponibilité à accompagner la Plateforme dans ses différentes activités, a promis son président. Ainsi, a-t-il ajouté, nous pourrons, ensemble, mettre au cœur de la gouvernance publique : l’intégrité, la transparence, la responsabilité, la bonne gestion des affaires publiques et des biens publics.

Moumouni Guindo a, par ailleurs, rappelé que depuis son opérationnalisation en 2017, l’Office déploie son action dans quatre axes : prévention de l’enrichissement illicite, investigation pour contribuer à la répression de l’enrichissement illicite, développement de la collaboration avec les acteurs impliqués dans la lutte contre le fléau, études pour formuler des recommandations d’amélioration des systèmes et pratiques.

La mise en place de la Plateforme relève de l’axe se rapportant à la prévention, a précisé le président de l’office. La Plateforme des organisations syndicales de lutte contre la corruption est constituée de la CSTM, de la CDTM, de la CMT, du SYNAC, du SYLTAE, du SYLTIMAT et des Comités syndicaux des DAF, DFM et DRH.

Babba B. COULIBALY

Source : L’ESSOR

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct