Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

PRESIDENTIELLE 2018: Nango Dembélé ou « le joker de réserve » d’IBK

Annoncé au plus bas des sondages par ses détracteurs, le président IBK, candidat à sa propre succession à la présidentielle, a déjoué les tendances et sondages d’opinion. En effet, selon les résultats provisoires du Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, le président sortant arrive en tête avec 1 798 632 voix, soit 67,17% contre 879 235 voix, pour Soumaïla Cissé, son principal challenger, soit 32,83%. Derrière ce score inédit, se trouvent des hommes et des femmes d’une morale exemplaire et d’une irréprochable intégrité. Le ministre de l’Agriculture nom moins Président de la Fédération RPM et Coordinateur de la Plate-forme Ensemble Pour le Mali de la région de Sikasso, fait partie de ceux-là. Nango Dembélé et les siens, à défaut du Takokelé « un coup chao », ont plébiscité IBK dans les Régions de Sikasso et Koutiala Bougouni.

Les résultats parlent d’eux-mêmes. En effet, dans la commune urbaine de Sikasso, 23615 personnes ont renouvelé leur confiance à IBK contre 6663 pour Soumaila Cissé. A Loulouni, on compte 4351 voix pour  IBK contre 811 pour Soumi Champion. A Fourou, le président sortant a eu 3065 voix et 623 pour le chef de file de l’opposition. A Nièna, IBK a eu 4419 et Soumaila Cissé 1670. A Farakala IBK 812, Soumaila Cissé 271. A Kofan, 987 voix pour IBK contre 380 pour Soumaila Cissé. A Lobougoula, 2364 ont misé sur IBK et 677 sur Soumaila Cissé. A N’Kourala, 1517 ont voté IBK 1476 Soumaila Cissé. A Bougouni, 57019 voix pour IBK et 15708 pour Soumi. A Koutiala, 66421 pour IBK contre 20959 pour Soumi. Yorosso, IBK obtient 26 618 voix contre 9298 pour Soumi.

Dans la région de Sikasso, avec un pourcentage approximatif de 76% pour IBK et 24% pour Soumaila Cissé, Dr. Nango Dembélé bat le record national de 67,17% pour IBK.

Ce résultat titanesque est la réponse de la Plate-forme Ensemble Pour le Mali de la 3e région, sous la coordination du ministre, Nango Dembélé, qui a su imposer son leadership en prônant la tolérance, la franchise et la bonne communication entre les membres de son équipe.

Chacun, aux dires du ministre Nango, aurait joué pleinement sa partition dans ce combat électoral afin de maintenir IBK à Koulouba. Politique de circonstance, Nango est un chercheur et professeur d’Université, dont le secret fut, selon ses proches collaborateurs au sein de l’EPM, est le respect du prochain.

Et Nango a toujours dit que « quand tu respectes le Malien, il te rend ascenseur ». Aujourd’hui, Nango se réjoui de la réélection de celui dont il avait réclamé la candidature.

Cette réélection d’IBK réside dans la tenue des promesses présidentielles. A noter que la région de Sikasso et les régions  nouvellement créées (Koutiala et Bougouni) ont beaucoup bénéficié du programme présidentiel d’urgence sociale avec des routes, des ponts, des adductions à l’eau potable, de centres de santé mais aussi et surtout de l’allocation de 15% du budget national à l’Agriculture.

Ces régions, il faut le rappeler, sur les 1 000 tracteurs subventionné, en a enregistré 522 et plus du tiers du montant total des engrais subventionnés, estimé à 240 milliards de FCFA en quatre ans. Toute chose qui aurait motivé les populations des zones CMDT à motiver massivement  pour IBK.

Toutes ces réalisations ont facilité le travail à Nango qui a su canaliser toutes ces localités derrière le Président de la République sortant qui succède à lui-même. Mais quels que soient les efforts du ministre Dembélé, s’il n’y avait pas un engagement et une confiance méritée entre les dites populations et le président IBK, elles n’allaient pas cautionner son second mandat.

Amidou Keita, LE TEMOIN      

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct