Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Présidentielle 2018 : L’opposition de nouveau dans la rue pour contester les résultats

Le chef de file de l’opposition et ses partisans ont manifesté ce samedi 25 août pour contester les résultats définitifs de la présidentielle du 12 août dernier. La manifestation pacifique a mobilisé des milliers de personnes. Les manifestants affirment ne pas reconnaître Ibrahim Boubacar Kéita comme le Président élu par les maliens. Ils disent rester mobilisés jusqu’à atteindre leur objectif.

Les manifestants scandaient des slogans comme « non aux résultats proclamés », « non à la dictature de la fraude », « respectez le vote des maliens ». Ils disent rejeter l’arrêt de la Cour constitutionnelle qui a proclamé Ibrahim Boubacar Keita Président de la république. Selon Soumaila Cissé, candidat de l‘URD et chef de file de l’opposition, la résistance doit continuer. « Nous sommes sur la bonne voie, nous sommes sur la voie de la vérité », a déclaré Soumaïla Cissé, tout en appelant ses partisans à rester mobilisés. « Continuons à nous battre parce que ce n’est plus une affaire individuelle, mais une affaire de tout le monde », a-t-il conclu.
Au cours de la marche, les manifestants ont accusé la communauté internationale de soutenir le pouvoir en place. Certains vont plus loin et estiment que c’est elle qui a élu le Président de la République du Mali et non les maliens. « IBK est le Président de la communauté internationale et non des Maliens. Il a été élu pour défendre les intérêts de la communauté internationale et non celle des Maliens. IBK est le Président des bandits armé, il a été nommé pour appliquer l’accord », a lancé Mohamed Youssouf Bathily dit Ras Bath

Cette marche intervient une semaine après une autre manifestation organisée par Soumaïla Cissé et ses partisans. Ces derniers affirment d’ailleurs qu’ils ne lâcheront pas prise jusqu’à ce qu’ils atteignent leurs objectifs. D’autres manifestations sont annoncées dans les jours à venir.
A l’intérieur du pays également, des manifestations ont été organisées par l’opposition. A Kayes, Sikasso ou Gao, les partisans de Soumaïla Cissé ont dénoncé je cite « l’achat de conscience, le bourrage des urnes », entre autres. Toutefois dans d’autres localités la manifestation n’a pas été autorisée.

 

Source: studiotamani

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct