Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Présidentielle 2018 : Adema : En route pour les primaires

L’Adema a entamé le processus du choix de son candidat pour la présidentielle 2018. Finalement, après des hésitations, tergiversations et appels de pied à IBK, le parti est décidé maintenant à avoir son candidat. Comme à l’accoutumée, ce choix passera par des primaires.

Selon les résolutions de la réunion du comité exécutif le mercredi dernier, une correspondance va être incessamment envoyée à toutes les sections pour la désignation des candidats. Les critères sont déjà définis dans les statuts et règlement du parti. Dès la réception des dossiers, le CE va en ce moment se réunir et voir ceux qui remplissent les critères.

Contrairement à 2012, c’est le CE qui choisira le candidat en lieu et place d’une commission de bons offices en fonction de ces critères.

 Politique :

Mahamadou Camara lance son mouvement Mahamadou Camara, ex-ministre d’Ibrahim Boubacar Keïta – il avait en charge l’Économie numérique, l’information et la communication du gouvernement Moussa Mara, lancera le 9 mars prochain au mémorial Modibo-Keïta de Bamako son mouvement, Transformons le Mali ! Ce collectif composé d’entrepreneurs, d’experts et d’étudiants entend devenir un incubateur citoyen proposant des solutions innovantes pour faire évoluer l’action publique, le tout dans un esprit « transpartisan et participatif » A la suite du lancement officiel de ce vendredi, le mouvement se fixe pour objectif de tenir, annuellement, des « Assises de la Transformation». Un site internet propose une plateforme sur laquelle les internautes peuvent soumettre leurs propositions et donner leur avis sur celles déjà présentées.

 Otage :

Sophie Prétonin apparait  dans une vidéo

L’otage française Sophie Pétronin, enlevée à Gao le 24 décembre 2016 par un groupe lié à Al-Qaïda, apparaît dans une courte vidéo diffusée, jeudi 1 mars2018, par ses ravisseurs. La dernière preuve de vie de l’humanitaire de 72 ans remontait à juillet 2017, à la veille d’une visite d’Emmanuel Macron au Mali. Sophie Pétronin dirigeait à Gao une association venant en aide aux femmes enceintes et aux orphelins.

Dans cette vidéo intitulée “SOS, Save Old Sophie”, Sophie Pétronin est allongée dans une case. Elle est visiblement très affaiblie. La caméra zoome sur des médicaments, ainsi qu’une perfusion. La bande-son est une phrase d’Emmanuel Macron qui passe en boucle : “Je vous protégerai”.

“Elle est dans un état de détresse totale (…) l’heure est grave”, s’inquiète son neveu Arnaud Granouillac, interrogé par France Inter. “Il faut que le gouvernement passe à l’action, parce que depuis le premier jour de l’enlèvement, rien n’a été fait, dénonce-t-il.

Gao :

La ville sous haute tension

La ville de Gao, dans le nord du Mali, est le théâtre depuis plusieurs jours de vives tensions entre les populations songhaï (noire) et arabe. Les deux communautés s’accusant mutuellement d’être responsable de la mort d’un des leurs.

Des arabes armés ont pris position” sur une place et “tirent des coups de feu en l’air pour que la foule ne vienne pas”, selon cette source, qui a précisé que les services publics étaient également quasiment tous fermés.

“La tension est vive. On ne voit aucune boutique de commerçants arabes ouverte. Des jeunes sédentaires ont en mains des gourdins”, a pour sa part expliqué un responsable du gouvernorat .”Ils veulent venger la mort du militaire de la garde nationale tué mercredi soir à Gao, selon eux assassiné par un arabe”, a-t-il ajouté.

La semaine dernière, deux jeunes commerçants arabes de Gao avaient disparu alors qu’ils circulaient à moto. Le corps de l’un d’entre eux a été retrouvé quelques jours plus tard dans le fleuve Niger, à quelques kilomètres de la ville. Dans la communauté arabe, certains soupçonnent des membres de l’ethnie songhaï.

“Tous ceux qui ne respecteront pas désormais les autochtones de Gao n’auront plus leur place à Gao”, a déclaré un jeune manifestant songhaï.

Une source sécuritaire à Gao a fait part de son “inquiétude” face aux risques d’escalade de la situation.

Nord et Centre du Mali :

Les mines artisanales font des dégâts

L’usage des mines artisanales est devenu le mode d’action privilégié des forces djihadistes au Mali. Elles font de plus en plus de victimes dans les rangs des forces armées maliennes et étrangères. En l’espace de 48 heures, quatre Casques bleus et six soldats maliens ont été tués dans l’attaque de leur convoi avec ces engins explosifs improvisés. Il y a un mois à Boni, un véhicule des forains a également sauté sur une mine, faisant 26 morts dont des femmes et des enfants.

Les mines artisanales sont devenues l’arme farouche des groupes terroristes. Dans le Centre et le Nord du pays, difficile de passer une journée sans qu’une mine n’explose et ne fasse des victimes. La dernière remonte à ce mercredi, où un véhicule de la force onusienne a sauté sur un engin explosif improvisé sur l’axe Boni-Douentza dans la région de Mopti. Bilan : quatre morts et quatre autres blessés parmi les Casques bleus.

Une autre attaque similaire a fait six morts dans les rangs de l’armée malienne mardi, à Dioura, dans la région de Ségou. La semaine dernière, deux soldats français en mission, ont été tués par l’explosion d’une mine artisanale sur l’axe Ansongo-Menaka. Encore, ce jeudi, à Kidal, un convoi de la Minusma, a heurté une mine mais sans faire de victime cette fois-ci.

G5 :

La Turquie débloque 5 millions de dollars

Le président Recep Tayyip Erdogan a annoncé à Nouakchott une contribution de la Turquie de 5 millions de dollars pour financer la force militaire constituée par cinq pays africains pour lutter contre les groupes jihadistes actifs au Sahel. “La Turquie fait partie des pays qui comprennent le plus les dangers auxquels sont confrontés les pays du Sahel. Nous avons donc décidé de consentir une aide financière de 5 millions de dollars (4 millions d’euros) pour appuyer la force conjointe du G5 Sahel”, a déclaré M. Erdogan dans la nuit de mercredi à jeudi, peu avant de quitter la Mauritanie pour le Sénégal, troisième étape d’une tournée en Afrique du Nord et de l’Ouest. Les contributions totales pour cette force, qui étaient de 414 millions d’euros, passent à 418 millions d’euros avec l’apport de la Turquie.

La Rédaction

Source: L’ Aube

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct