Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Pour faire toute la lumière sur la politique salariale des enseignants l’Amcldf saisit le Procureur du Pôle économique et financier de Bamako

Afin de faire toute la lumière sur la politique salariale de l’enseignement qu’elle juge obscure au regard de l’écart entre les montants déclarés par le Premier ministre devant les députés et les montants réels sur les bulletins de paie, l’Association malienne contre la corruption et la délinquance financière (Amcldf) a saisi le Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de la commune III du district de Bamako, chargé du Pôle économique et financier aux fins de diligenter une enquête sur la question.

Selon la correspondance, l’Association revient vers le Procureur chargé du Pôle économique et financier de la Cour d’appel de Bamako afin d’attirer son attention sur les déclarations du Premier ministre relatifs aux salaires des enseignants, contredites par les bulletins de paie.

En effet, précise la lettre de dénonciation, dans une communication vocale, suite à une question des députés, le Premier ministre, Dr Boubou Cissé, a expliqué avec moult détails le contenu des bulletins des enseignants.  Pourtant, s’est-elle étonnée, ses propos ne sont pas corroborés par les bulletins remis aux intéressés car ces montants sont très bas sur les bulletins, rapportés aux dires du Premier ministre.

« Ce décalage entre les propos du Premier ministre auprès des députés à l’Assemblée nationale courant 2019, dont nous avons une copie et la réalité du bulletin de paie peut être le signe de pratiques douteuses », a-t-elle ajouté.

Selon l’organisation, la comparaison entre les chiffres énoncés par le Premier ministre sur les salaires brut et net des enseignants de catégorie A et les constats sur les bulletins de paie fait ressortir des différences, oscillant entre 50 000 et 100 000 francs Cfa.

« Alors si nous partons du principe que les déclarations du Premier ministre sont conformes aux dispositions légales, du reste il n’y a pas de raison qu’elles le ne soient pas, où partent les sommes non perçues par les enseignants ?  S’agit-il de cas de double comptabilité dont le but est de capter les fonds destinés aux enseignants ? », s’est-elle interrogée.  Par ailleurs, pour conforter sa requête, l’Association a pris le soin de joindre à celle-ci quelques bulletins de paie ainsi que la déclaration du Premier ministre.

       Boubacar PAÏTAO 

Source: Aujourd’hui Mali

3 thoughts on “Pour faire toute la lumière sur la politique salariale des enseignants l’Amcldf saisit le Procureur du Pôle économique et financier de Bamako”

  1. Si toute la lumière pouvait être faite sur ce problème, les enseignants seront respectés et mis dans leur droit.

  2. Nouhouzo Dabou says:

    Les enseignants attendent avec la plus grande impatience les résultats de cette enquête

  3. Amadou says:

    Ceux qui disaient que l’enseignant ne mérite pas le luxe, doivent être responsable de ce carnage.Je sais que le premier ministre ignorait ce double bulletins et pourtant Oumar Mariko l’avait dit au moment du coup d’État,contre le régime du président ATT.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct