Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Police Nationale : Des recrues fictives dans les rangs ?

L’Association malienne de lutte contre la corruption et la délinquance financière (AMLCDF) a déposé auprès du procureur de la République près le tribunal de grande instance de la commune III du district de Bamako, chargé du pôle économique et financier, du Vérificateur général et du Contrôleur général des services publics, une lettre de dénonciation des faits de corruption dans le concours direct de recrutement de deux mille cents élèves fonctionnaires de police au titre de l’année 2018.

 

L’AMLCDF a déposé une lettre le 10 février 2020 auprès du procureur de la République près le tribunal de grande instance de la commune III du district de Bamako, chargé du pôle économique et financier, du Vérificateur général et du Contrôleur général des services publics. Cette lettre fait acte de dénonciation face aux mystérieux candidats admis au concours direct de recrutement des 2200 élèves fonctionnaires de police dont 20 commissaires de polices, 30 officiers de polices et 2150 sous-officiers de polices.

Dans un point de presse de la DGPN, le contrôleur général Joseph Doumbia a déclaré que la direction générale a reçu 27 158 dossiers et après l’épreuve sportive, il y a eu 11 782 candidats qui ont été déclarés admissibles pour la visite médicale. Suite à cela, la liste a été réduite à 10 734 candidats pour l’épreuve écrite. 5 428 personnes ont été déclarées admissibles pour la visite corporelle et c’est seulement suite à cette phase que 5 125 ont été retenus pour l’entretien oral avant d’en retenir 2 200 candidats, nombre prévu pour ce concours.

Mais dans leur plainte, l’AMLCDF explique que ce concours d’entrée à la police se faisant en 5 étapes de recrutement, doivent être respectées par ordre, à savoir la course à pied, suivie de la visite corporelle, l’écrit, la visite médicale et enfin l’entretien oral. Par conséquent, il n’est pas permis qu’un candidat ayant échoué à l’écrit se retrouve en entretien oral, selon l’AMLCDF.

Par ailleurs, l’AMLCDF affirme que depuis la publication, le mardi 10 décembre 2019, des résultats définitifs dudit concours, des recalés de la visite corporelle ont été admis à passer la visite médicale, et des recalés de cette étape ont été admis à l’oral.

Selon des témoignages, plus de 2000 candidats ont échoué à l’entretien oral. Mais ils ont été remplacés par des personnes sorties de nulle part, et des proches parents de responsables de la police.

L’AMLCDF a écrit au directeur général de la police nationale pour lui demander de leur fournir les listes des candidats admis aux différents étapes ainsi que la listes des admis définitifs du concours direct de recrutement d’élèves officiers de police, mais il n’a pas réservé de réponse à leur demande en date du 27 décembre 2019.

Suite à cette plainte, l’Association malienne de lutte contre la corruption et la délinquance reste dans l’espoir que cette affaire retiendra l’attention du pôle économique et financier, du vérificateur général et du Contrôleur général des services publics.

Zeynabou Fofana

Source: Mali Tribune

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct