Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Organisation du dialogue politique inclusif : Ras Bath interpelle IBK et donne raison à l’URD

Mohamed Youssouf Bathily alias Ras Bath, dans une vidéo qu’il a postée le vendredi dernier, a donné raison à l’URD concernant sa protestation contre les « démarches confuses et non inclusives » du Dialogue politique inclusif. Le porte-parole du Collectif pour la défense de la république (CDR) a précisé qu’il ne soutiendrait jamais un dialogue bâclé.

 

Il faut aller vers un Dialogue politique inclusif, mais vers le vrai. L’URD et le porte-parole du CDR trouvent qu’il faut impérativement organiser un dialogue très clair et inclusif pouvant aboutir à la sortie de la crise du Mali. Pour Ras Bath, les remarques faites par le parti de Soumaïla Cissé sont plus que pertinentes. Les différentes activités organisées par le ministère des Réformes institutionnelles et des Relations avec la société civile, le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation et le Comité national d’organisation du Dialogue politique inclusif créent, selon Ras Bath, la confusion aux yeux des Maliens. Ces trois activités prouvent, à ses dires, que chacun organise le Dialogue à son niveau. On ne sait donc pas qui est le vrai organisateur. Or, dit-il, on ne doit voir qu’un seul organisateur du Dialogue politique inclusif. Le chroniqueur Mohamed Youssouf Bathily trouve que le président de la République doit recadrer les ministres Amadou Thiam et Boubacar Alpha Bah qui sont en train d’organiser les activités qui ne sont pas les leurs. N’ayant pas fait cela, Ras Bath se demande si IBK veut la réussite de ce dialogue. « IBK veut-il la bonne tenue du dialogue ? Veut-il sa réussite ? », s’est-il posé la question dans sa vidéo.

A en croire le porte-parole du CDR, les remarques de l’URD sont irréprochables. « Les questions de l’URD sont responsables, légitimes et des questions qui attestent la bonne foi de l’URD d’aller vers un dialogue inclusif national et de résolution », a-t-il déclaré. Il a aussi prévenu les organisateurs que son mouvement quittera le bateau du Dialogue politique inclusif le jour où il se rendra compte que ce dialogue n’est pas organisé avec sérieux ou dans la non-inclusivité. « Le jour où nous saurons que nous n’avons pas ce que nous voulons dans ce dialogue, nous allons le boycotter. Nous ne serons complices de qui que ce soit pour trahir ce pays », a-t-il laissé entendre.

Ras Bath interpelle les membres du Triumvirat et le président IBK

Le chroniqueur Mohamed Youssouf Bathily va au-delà des remarques de l’URD. Il estime que les ministres qui ont organisé les différents ateliers sans avoir la compétence ne sont pas responsables de la violation des démarches. Ceux-ci doivent être, selon lui, recadrés par les membres du Triumvirat. « Les membres du Triumvirat doivent recadrer les ministres Thiam et Bill. Et s’ils ne sont pas écoutés, ils doivent saisir le président IBK, car ce sont eux qui sont chargés de la bonne tenue de ce Dialogue. S’ils ne sont pas écoutés par IBK non plus, ils doivent démissionner pour ne pas être responsables de l’échec du dialogue tant réclamé par les Maliens », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, le porte-parole du CDR a expliqué les raisons pour lesquelles son mouvement est engagé pour le dialogue. « Nous sommes pour les réformes politiques et institutionnelles. Nous voulons que les élections ne soient pas organisées par le gouvernement, mais par la CENI », a-t-il déclaré. Cela est, selon lui, l’une des raisons pour lesquelles le CDR participe au Dialogue politique inclusif.

Boureima Guindo

Le Démocrate

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct