Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Noël 2019 : Sous le signe de la paix

« Amour, paix et fraternité » sont les thématiques qui ont dominé, en cette fin d’année 2019, la célébration de la venue au monde de l‘enfant Jésus, traditionnellement et doublement vécue comme symbole et incarnation de lumière pour l’Humanité entière, mais aussi, avec un accent particulier pour notre pays qui fait face, depuis 2012, à une grave crise multidimensionnelle. C’était en présence du ministre des Affaires religieuses et du Culte, M. Thierno Amadou Oumar Hass DIALLO.

Ce dernier a successivement assisté au culte du réveillon, dans la nuit de mardi à mercredi, à l’Eglise évangélique protestante de Bamako-Coura et dans la cour de la Paroisse catholique, à quelques mètres de la Cathédrale de Bamako, avant d’être, dans la matinée du mercredi 25 décembre 2019, avec la communauté de l’Union des églises protestantes évangéliques au Mali, basée à Missabougou, pour la fête de la nativité.

La prière de grâce et d’intersession auprès du Seigneur a été dite à Bamako-Coura par le Dr Nouh Ag Infa YATTARA, Délégué général de l’Association des groupements d’églises protestantes évangéliques du Mali, à la Cathédrale, par le Cardinal Jean ZERBO, et à l’Union des églises protestantes évangéliques au Mali, par le pasteur Abdias DIARRA.

Tous ont loué le Seigneur et salué la venue de Jésus pour « le salut de l’Humanité et le triomphe du bien sur le mal », avant de prier pour « la paix et la réconciliation » dans notre pays dont le Dialogue national inclusif, qui vient de s’achever, est de bon augure dans cette voie salvatrice.

Aussi, ont-ils invités les fidèles chrétiens en particulier et le peuple malien en général « à cultiver les vertus de l’amour, de la fraternité, du pardon et de l’acceptation de l’autre », en priant le Seigneur d’inspirer les autorités, à travers justement ledit dialogue,  « pour sortir de cette crise et renouer avec le vivre ensemble » qui a jadis caractérisé notre pays dont les populations sont unies dans la diversité.

Le ministre des Affaires religieuses et du Culte les a remerciés, au nom des plus hautes autorités de notre pays, pour toutes ces prières en faveur « de la paix et de la cohésion sociale », confortant les dignitaires religieux dans leur propos au sujet du sens et de la symbolique de Noel : annonce de la paix pour l’Humanité entière.

La tenue même du Dialogue national inclusif, ci-dessus évoqué, est la preuve tangible que « ces prières n’ont pas été  vaines » et que, grâce à elles, « le Mali nouveau se profile à l’horizon », est convaincu le ministre DIALLO, après avoir salué « l’esprit œcuménique et l’encrage social » de cette fête avec la présence effective, à Missabougou, des autres confessions religieuses et des chefferies traditionnelles.

A signaler que la communauté de l’Union des églises protestantes évangéliques au Mali a profité de cette célébration pour décerner un trophée Ciwara au ministre des Affaires religieuses et du Culte pour son accompagnement et son soutien dans l’édification du siège de ladite communauté, à Missabougou.

Source : CCOM/MARC

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct