Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Me Mamadou Ismael Konaté : « Le Cnsp doit cesser de cheminer à tue-tête »

En répondant aux questions de Kassim Traoré au cours de l’émission ‘’Débat politique’’ sur la radio ‘’Klédu’’, l’ancien ministre de la Justice, Garde des Sceaux, a martelé que la marche unilatérale du Comité national pour le salut du peuple (Cnsp) n’aboutira à rien. En revanche, il pense que les militaires doivent forcément composé avec le M5-RFP.

 

 De la composition du gouvernement de la transition au quota réservé aux partis politiques, l’ancien ministre de la Justice, Mamadou Ismaël Konaté, qualifie l’attitude des membres du Cnsp de marche à tue-tête. Chose qui, dit-il, poussera à monologuer. Ce qui, de son avis, est assimilable à la folie. Il a déclaré que personne ne restera au pouvoir et qu’il faudra aussi regarder en face le peuple qu’on dirige.

Concernant la composition du Conseil national de transition (CNT), il demande au Cnsp de le faire de commun accord avec le peuple malien. « Chacun peut faire ce qu’il veut. Mais si on agit au nom des Maliens, il faut le faire en accord avec ce peuple-là. Même si on ne veut pas des hommes politiques dans le Comité national de transition, il faut les concerter pour sa mise en place. Il ne faut pas que cela se fasse à l’insu des hommes politiques », a conseillé Me Konaté pour qui il n’est pas possible de raser la tête d’une personne en l’absence de ce dernier.

En parlant du M5-RFP, Me Konaté dira que c’est la force qui a secoué le cocotier pour baliser le terrain sur lequel le Cnsp est venu achever le reste du travail. Donc, pour le brillant avocat, le Cnsp doit travailler avec les hommes politiques du M5-RFP si vraiment il ne veut pas se retrouver seul devant une situation qu’il ne pourra pas gérer seul.

S’agissant de la lutte contre la corruption, il sollicite l’apport de tous les Maliens. A l’entendre, chacun doit dénoncer les actes de corruption dans le pays. « Au Mali, les 42% des deniers publics vont dans les poches de certaines personnes. Les gens volent au niveau de la douane, des impôts, des marchés, partout où ils sont en mesure de le prendre », a-t-il asséné. Et d’ajouter que la moitié des 42% sont dans les poches des hommes politiques pour assurer leurs campagnes électorales.

L’interlocuteur de Kassim Traoré s’est également prononcé sur le non respect de la loi au Mali. Pour lui, la loi est au-dessus de tous, qu’on soit puissant ou misérable.

En se prononçant sur les attentes de la transition, il parlera de la stabilisation du pays par la fin des attaques et antagonismes au nord et au centre. Pour y arriver, Me Konaté trouve que la voie de la concertation entre tous les fils du pays est la meilleure des manières. Il s’agit, à ses dires, de privilégier le dialogue comme porte de sortie. Il pense aussi qu’il faut assainir la manière dont l’élection se tient au Mali. « L’avancée du pays dépend de la bonne justice et la bonne élection ».

A entendre l’orateur de l’émission, il aura prévenu le président Ibrahim Boubacar Kéita de beaucoup de choses lorsqu’il était ministre  jusqu’à sa démission.

Bazoumana KANE

Source : Le Prétoire

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct