Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mali : Moderniser le secteur agricole en vue d’assurer la sécurité et la souveraineté alimentaire

Présidant les travaux de la 9è session du Comité exécutif national de l’agriculture (CENA) tenue vendredi dernier à la Primature, le Premier ministre, Dr Boubou Cissé, a exhorté les acteurs à relever le défi vert. Lequel consiste à moderniser le secteur agricole en vue d’assurer la sécurité et la souveraineté alimentaire au Mali.

 

Cette session participe de la préparation du Conseil supérieur de l’agriculture (CSA) qui est le cadre de suivi et d’évaluation de notre politique de développement agricole, présidé par le président de la République. La tenue du CENA est une exigence de la Loi d’orientation agricole, adoptée par l’Assemblée nationale et promulguée par le président de la République le 5 septembre 2006.

Concernant le Programme gouvernemental d’aménagement, Dr Boubou Cissé a indiqué que les objectifs sont réalisés à hauteur de 72,68%. A propos de la subvention des engrais, il a rappelé l’initiation d’un nouveau mécanisme de distribution basé sur les commissions locales de réception et de distribution des engrais, ainsi que le test de distribution électronique des engrais qui s’est poursuivi dans quatre cercles avec des perspectives d’extension sur deux nouveaux cercles en 2019.

Pour le chef du gouvernement, ces résultats encourageants ont été obtenus grâce à la synergie d’actions de tous les acteurs concernés ; à savoir : les producteurs, les services techniques d’encadrement, les partenaires techniques et financiers et l’Etat. Avant de remercier les membres du CENA pour leur présence effective, Dr Boubou Cissé les a exhortés à avoir toujours à l’esprit et traduire davantage en actes, les instructions du président de la République qui visent à moderniser le secteur agricole en vue d’assurer la sécurité et la souveraineté alimentaire au Mali.

Le chef du gouvernement a rappelé certaines recommandations importantes faites au cours de la dernière session du Conseil supérieur de l’agriculture délocalisée à Ségou le 23 avril 2018. Il s’agit, entre autres, de l’accélération du rythme des aménagements hydro-agricoles qui devraient atteindre les 100.000 ha à l’horizon 2018, l’élargissement de la gamme de matériels agricoles à d’autres types d’équipements afin de prendre en compte les besoins des petites exploitations agricoles. La rationalisation du processus de subvention des intrants et des équipements agricoles au titre de la campagne agricole 2018-2019 et l’opérationnalisation du Plan national d’investissement dans le secteur agricole (PNISA 2015-2025) sont aussi au nombre de ces recommandations.

Mahamane Maïga 

lejecom

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct