Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mali – 2022 : une année à risque pour plusieurs partis

L’Union pour la République et la démocratie (URD), qui fait face à des tiraillements et à des divisions internes depuis la disparition de Soumaila Cissé, en décembre 2020, n’en a pas fini avec les soubresauts. Le Collectif pour la sauvegarde du parti se réclamant des 2/3 du Bureau exécutif national a annoncé l’organisation d’un congrès extraordinaire le 16 janvier 202, pour élire un nouveau Président en remplacement du 1er Vice-président, Salikou Sanogo, qui assure l’intérim depuis plus d’un an. Ce dernier, soutenu par un autre clan, s’oppose à la tenue du congrès. Derrière, la guerre de positionnement pour la bataille du futur porte-étendard de l’URD à la prochaine présidentielle exacerbe les tensions.

 

De son côté, le Rassemblement pour le Mali (RPM) ne va pas

mieux. L’ancien parti présidentiel, longtemps gangréné par des clans tranchés en son sein, n’est plus loin d’un vol en éclats. Bocary Tréta, le Président désigné fin décembre 2021 par le Comité central du parti, candidat naturel à la prochaine présidentielle, est fortement contesté par d’autres membres du Bureau exécutif national. Réunis au sein du Collectif pour la défense des statuts et règlement intérieur du RPM, les contestataires, avec à leur tête le Secrétaire général Baber Gano, disent se réserver le droit de poursuivre leurs actions « par tous les moyens ». De quoi présager d’une année 2022 mouvementée au sein du parti des Tisserands.

L’Alliance pour la solidarité au Mali- Convergence des forces patriotiques  (ASMA-CFP), a priori ne court pas de risque d’implosion. Mais le parti est véritablement   fragilisé et le sera encore plus tout au long de cette nouvelle année si son Président Soumeylou Boubèye Maiga n’y retrouve pas au plus vite sa place. L’ancien Premier ministre, sans contexte l’atout numéro du parti et son porte-voix, est placé sous mandat de dépôt depuis août 2021. La préoccupation majeure de l’Asma sera la mobilisation pour une évacuation sanitaire en dehors du Mali de SBM, dont la santé s’est gravement détériorée.

Source : Journal du Mali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct