Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Lutte contre la drogue et le crime organisé au Mali : Un réseau des journalistes prend corps !

Le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général Salif Traoré  a procédé au lancement officiel des activités du réseau des journalistes d’investigation sur la lutte contre la Drogue et  le crime organisé (RJIDC), le samedi 22 février au Gouvernorat du District de Bamako. La cérémonie a enregistré la présence du président  du RJIDC, M. Amadou Bamba Niang, du maire de la CIV M. Adama Bereté et de nombreuses personnalités.

 

 Le RJIDC est une association professionnelle de journalistes d’investigation sur les questions liées au trafic illicite de stupéfiants et au crime organisé. Elle est issue d’une Assemblée Générale tenue à Sélingué, le 19 Décembre 2019, à la suite de la deuxième session de formation organisée en faveur des journalistes par l’Office Central des Stupéfiants (OCS) en collaboration avec l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime organisé (ONUDC). Ce réseau se donne comme objectif  entre autres, de promouvoir la culture du professionnalisme dans le journalisme d’investigation, sensibiliser, former et informer sur les problématiques de la consommation et du trafic illicite de stupéfiants ainsi que le crime organisé.

« En effet, la lutte contre la drogue et le crime organisé doit être le combat de tous les citoyens maliens. Car il y ait de notre intérêt et au-delà de l’intérêt national. L’effet de la drogue pousse aujourd’hui les jeunes à la commission de beaucoup de crimes et d’actes terroristes. C’est pourquoi, en Commune IV  du district de Bamako, j’ai pris des mesures interdisant la vente et la consommation du Tramadol, de la Chicha et des produits assimilés » a declaré le maire de la CIV.

Par ailleurs,  il a lancé  un appel à toutes les autres communes du district de Bamako et environs de prendre des mesures allant dans le sens de l’interdiction  de la consommation de la drogue et des produits assimilés sur leur territoire communal.

De son  côté, le président du RJIDC après avoir remercié les différents partenaires, soulignera que l’OCS a bien compris que les journalistes ont un rôle de grande importance à jouer dans ce combat contre le trafic des stupéfiants et le crime organisé. D’après lui le  RJIDC est un réseau de journalistes qui se sont déjà familiarisés avec les concepts de Drogue et de Crime organisé.

Quant au ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, il dira ce réseau est créé pour instituer un cadre de collaboration ente les journalistes et les forces de sécurité chargées de lutter contre la criminalité organisée. Toute chose qui permettra de disposer d’informations crédibles devant être traitées de façon professionnelle.

Selon lui,  la lutte contre le terrorisme constitue, aujourd’hui, une priorité de premier ordre pour les plus hautes autorités de notre pays, en raison de ses impacts négatifs sur la sécurité et le développement. De ce fait, elle requiert la pleine implication de tous les segments de la société, en l’occurrence les hommes de médias.

Tout en affirmant qu’il est  convaincu du fait que le RJIDC sera d’un apport appréciable dans la sensibilisation de nos  concitoyens sur les dangers liés à l’utilisation de la drogue, la lutte contre le crime organisé et le terrorisme, le Ministre Traoré a  rassuré que son département fera le plaidoyer nécessaire auprès de certains partenaires techniques et financiers pour accompagner, efficacement, ce réseau .

A signaler que le lancement du RJIDC a été couplé d’une conférence de débats sur des thèmes portant sur les dangers de la consommation de Tramadol et la Chicha, animée par Dr  Souleymane Coulibaly, Psychiatre  à l’Hôpital Chu Point G.

Par Fatoumata Coulibaly

Source: Le sursaut

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct