Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Ligue des champions : à Bamako, des fans de foot entre enthousiasme et déception

Après plus de quatre mois d’arrêt, la Coupe aux grandes oreilles fait enfin son retour. À Bamako, dans la capitale malienne, les fans de foot sont partagés entre enthousiasme et déception.

 

Nous allons vivre un mois d’août de folie avec des affiches à couper le souffle. Presque chaque jour, un match durant tout le mois. En plus de la Ligue des champions, les amateurs du ballon rond auront également droit à des affiches alléchantes en Ligue Europa.

Après avoir été sevrés de cette compétition, les fans expriment leur soulagement. Ils se réjouissent de pouvoir regarder les matchs de leurs clubs préférés à nouveau devant leurs petits écrans. La crise sanitaire, qui a frappé toute la planète, n’a épargné aucun secteur d’activités. C’est en raison de la pandémie de Covid-19 que l’on a d’abord assisté à la fermeture des stades au public, avant que ce ne soit plus tard un arrêt de toutes les compétitions. Néanmoins, quelques semaines après, les grands championnats ont repris, mais avec des matchs à huit-clos.

Ouf de soulagement

Après quatre mois d’attente, à Bamako, les amoureux du ballon rond vont enfin revivre les frissons d’une manière spéciale. Le retour de cette prestigieuse compétition est un ouf de soulagement pour certains. Pour rappel, l’arrêt brusque de cette compétition est intervenu juste avant la fin des matchs retour des 8es de finale.

Pour Barou Diaby, commerçant et fan du club anglais de Liverpool, tenant du titre, même si son club de cœur est éliminé, la reprise est une bonne nouvelle. « Je suis très pressé de voir les favoris tombés. Ce serait bien qu’une équipe surprise gagne la coupe », souhaite le commerçant. Et d’espérer que la Covid-19 ne va pas encore une fois gâcher la fête.

Au-delà de l’amour pour ce sport, certains fans pensent que ce mois d’août va être un mois de recréation et d’évacuation des problèmes. Surtout dans la situation actuelle du pays, caractérisée par une crise sociopolitique en plus de la présence du coronavirus. « Je ne suis pas fan de football, mais ces derniers temps, grâce à ce sport, les gens discutent d’autres choses. Ça va changer l’air un peu. Et les fans de football vont oublier un peu les manifestations et d’autres histoires », s’enthousiasme un vendeur ambulant. À l’en croire, le retour de la coupe aux grandes oreilles va occuper les gens et changer un peu les idées.

« Ligue corona »

Si certains fans ont hâte de suivre les matchs, d’autres n’ont pas autant d’enthousiasme. Ces derniers pensent que plusieurs choses manquent à cette compétition et, par conséquent, elle ne sera pas belle comme on l’espère.

« C’est magique de penser au fait que, du 7 au 23 août, presque chaque jour il y aura des matchs à la télé. Mais la fête ne sera pas belle pour autant. Il y a une grande différence entre un stade vide et un autre plein. Le douzième homme compte pour toutes les équipes, surtout aux derniers virages de la compétition », déplore Yaya Diarra. En plus de la fermeture des stades au public, il y a certains paramètres qui dérangent plusieurs fans. « Ça ne sera pas une Ligue des champions, mais une “Ligue corona “», ironise Issa Traoré. Pour lui, le fait que tous les matchs se joueront en quarts de finale à huit clos et à Lisbonne est « incompréhensible ».

Tandis que certains amateurs à Bamako déplorent la délocalisation des matchs dans une seule ville, d’autres sont surtout remontés contre le format inédit de la Ligue des champions. En effet, le reste du tournoi se jouera avec des matchs à élimination directe. En rigolant, un ami m’affirme : « Dommage, nous n’aurons pas droit cette année à un Remontada en quarts de finale contre le FC Barcelone ».

Source : Benbere

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct