Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Le dialogue national inclusif un moyen de régler les principaux problèmes du Mali !

Ce dimanche 30 Juin 2019 sur ORTM dans l’émission “l’invité” M. Cheick Sidi DIARRA Président du Comité Préparatoire du dialogue national inclusif s’est exprimé sur le processus du dialogue national inclusif entamé par le gouvernent.

Face à Yaya KONATE, journaliste, le Président du comité préparatoire du dialogue national inclusif a répondu à certains nombres de questions liées à sa mission. Convaincu que ce processus facilitera les rapports sociaux, la gouvernance, le fonctionnement normal des institutions de la république, il déclare “qu’il n’y a rien de plus grave que la confrontation, l’incompréhension et le manque d’écoute. Le principe d’accepter de se parler c’est déjà une pression de moins et quant on sait que le pays est assailli de tout part par des problèmes sécuritaire, politique, le manque de confiance du peuple à l’égard des institutions et du gouvernant. Si on arrive à établir un dialogue dans une bonne atmosphère cela contribuera à l’obtention de solutions à tous nos maux.”

Si certains acteurs politiques et sociaux trouvent que ce dialogue national inclusif est de façade et ne répond pas aux besoins des Maliens, M. DIARRA quant à lui ne voit aucune autre alternative pour une sortie de crise si ce n’est pas ce processus.

Ce qui différencie ce processus des autres, c’est que c’est inclusif et commence de la base au sommet contrairement à d’autres qui étaient sélectifs. Et “ceux qui ne prendront pas part à ce dialogue national inclusif c’est qu’ils se sont exclus eux même sinon c’est ouvert à tous. Ceux qui refusent de venir, doivent savoir que la nation souffre, que ce processus n’est pas ficelé d’avance et ne doivent pas penser qu’on va les mettre devant les faits accomplis.” Poursuit M.Diarra.

Ce dialogue national inclusif permettra à toutes les couches sociales d’être aux mêmes pieds d’égalité dans la prise de décision sur les procédures à entreprendre pour une sortie de crise. Chacune de ces parties prenantes a le droit de changer ou de modifier le format et le contenu du dialogue.

Des thématiques seront abordées telles que : la sécurité, les tensions sociales, la gouvernance etc… Les acteurs peuvent eux aussi faire des propositions de thèmes qui seront insérées dans des thématiques bien spécifiques. Pour M. DIARRA “tout est discutable, de nouvelles idées peuvent être apportées”.

“Pour ceux qui est de la révision constitutionnelle, c’est l’une des prescriptions de l’accord politique qu’il faudra nécessairement discuter lors du dialogue, et c’est à l’issu de ce dialogue sur la base des conclusions auxquelles il parviendra  que des orientations seront données dans quelle direction la révision de la constitution ira”. Nous éclaircit le Président du comité préparatoire du dialogue national inclusif.

Le comité préparatoire pour le dialogue national inclusif s’installera dans ses locaux  cette semaine, et des moyens logistiques seront mis à leur disposition afin de bien mener la mission assignée.

AFANOU KADIA DOUMBIA Stagiaire

SourceMalijet

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct