Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Journée africaine de lutte contre la drépanocytose: l’AMLUD lance une campagne média contre la maladie

Dans la mouvance de la Journée africaine de lutte contre la drépanocytose qui est célébrée chaque 10 mai en Afrique, l’Association pour la lutte contre la drépanocytose a organisé une conférence de presse, hier mercredi, au Centre culturel Acte VII, sis à Hamdallaye ACI. L’objectif était d’informer l’opinion nationale et les partenaires sur les principales activités durant tout le mois de Mai, en cette période de pandémie du Covid-19, une maladie fatale pour les drépanocytaires.

Ladite conférence de presse était animée par Mme TRAORE Fatoumata COULIBALY, présidente de l’AMLUD.
« DREPANOCYTOSE ET COVID-19 », tel est le thème de cette édition qui va se célébrer dans un contexte particulier, à cause de la pandémie. En campant le décor, Mme TRAORE a indiqué que cette conférence de presse, s’inscrit dans le cadre de la célébration de la Journée africaine de Lutte contre la Drépanocytose, dont le ton a été donné le 10 mai, par la remise de kits sanitaires et celui de lavage des mains aux personnes affectées et infectées par la drépanocytose.
Selon Mme TRAORE, les sujets drépanocytaires sont particulièrement vulnérables à la maladie du COVID-19 et cela pour des raisons très simples. Ils ont une immunité affaiblie et un taux d’hémoglobine bas.
« Les infections chez les drépanocytaires peuvent être responsables de la survenue d’une crise vas occlusive, d’aggravation de l’anémie avec l’évolution vers un syndrome thoracique aiguë qui a les mêmes manifestations que le COVID-19. Donc, nous devons faire extrêmement attention tout en respectant les mesures barrières, pour éviter une contamination par le COVID-19 », a-t-elle insisté, avant de remercier la Coopération Internationale de MONACO (DCI), grâce à l’appui de laquelle l’AMLUD entame une vaste une campagne de sensibilisation, à travers les médias et de distribution d’intrants de prévention au COVID-19 aux drépanocytaires, durant mai-juin 2020.
Elle explique : « une équipe de vingt jeunes volontaires munis des contacts des patients sillonnent le District de Bamako pour remettre à chacun : deux bavettes (masques) à usages multiples, deux gels hydroalcolisés, deux bouteilles de savons liquides ou deux morceaux de savons ».
Signalons que c’est au centre de recherche et de lutte contre la drépanocytose (CRLD) au Point G que l’AMLUD a lancé cette campagne, hier, en présence des malades et du personnel dudit centre. Selon Mme TRAORE Fanta COULIBALY, le lot de CRLD est composé des cartons de gants de savons liquides, d’eaux de javel, de gels hydrauliques de serviettes et des masques lavables.
Signalons qu’avec le concours des partenaires techniques et financiers, le Centre de Recherche et de Lutte contre la Drépanocytose (CRLD) en partenariat avec l’AMLUD a mis en place un numéro, à savoir le 72 06 05 66 que tous les drépanocytaires peuvent appeler pour avoir l’accompagnement d’un médecin afin de réduire leurs déplacements.
Et Mme TRAORE de révéler qu’en plus de cette rencontre avec la presse, l’AMLUD et la JCI-UBE tiendront une conférence sur le WhatsApp ce dimanche 10 mai 2020 de 21 h à 23 h.
Signalons que la Drépanocytose est une pandémie qui touche 100 millions de personnes dans le monde. L’Afrique constitue un foyer originel de cette maladie. Au Mali, l’ampleur de la drépanocytose se traduit par un taux de prévalence élevé du gène de l’ordre de 12 % de la population totale qui représente environ deux millions de personnes. Aussi, le risque pour un couple porteur de gènes de la drépanocytose de donner naissance à un enfant malade est de 25 % à chaque grossesse.

PAR CHRISTELLE KONE

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct