Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Israël: Téhéran accusé de manœuvrer sur Facebook à l’approche des législatives

Selon Facebook, une campagne de désinformation d’ampleur aurait été menée depuis l’Iran et aurait visé de nombreux pays, dont Israël. Une société spécialisée dans les médias et les technologies avait un peu plus tôt mis en garde contre une tentative d’ingérence de la part de Téhéran dans la campagne électorale israélienne à un peu plus de deux mois du scrutin législatif.

Avec notre correspondant à JérusalemGuilhem Delteil

Dans un rapport publié jeudi, Vocativ relevait que des centaines de comptes sur les réseaux sociaux avaient été activés en Iran. Leur fonction était de partager du contenu lié aux événements israéliens dans le but de peser sur la campagne en cours.

Faux comptes gérés par des bots

Les analystes de cette société américaine fondée par un Israélien ont recensé au moins 350 de ces comptes. De faux comptes, précisent-ils, gérés par des bots, ces logiciels informatiques permettant de réaliser des tâches automatiques.

Vocativ estimait que ces faux comptes iraniens étaient de plus en plus nombreux.

Un peu plus tard dans la journée, Facebook a annoncé avoir fermé 783 pages, groupes et comptes liés à l’Iran qui agissaient de manière coordonnée afin de diffuser de fausses informations, selon le géant américain. Le groupe estimait que plus de vingt pays européens et du Moyen-Orient étaient visés.

Attaques « quotidiennes »

Israël faisait bien partie de ces pays. L’Iran est aujourd’hui son principal ennemi. En début de semaine, le premier ministre israélien avait même dénoncé des tentatives d’attaques informatiques « quotidiennes » de la part de la République islamique: des attaques toutes déjouées, affirmait Benyamin Netanyahu.

RFI

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct