Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Insécurité au centre: « 2200 déplacés à Sangha ».

La recrudescence de l’’insécurité s’accentue dans le centre du Mali avec l’attaque de la sous-préfecture de Bankass. Aussi depuis un mois, plus de 2 200 personnes se sont réfugiées à Sangha dans le cercle de Bandiagara. Au même moment des opérations de la force du G5 Sahel sont menées dans la zone.

Depuis un mois, les habitants de la Commune de Sangha subissent un véritable harcèlement de la part de groupes armés qui volent et pillent. Des milliers de personnes ont déjà abandonné leur domicile du fait de la récurrence des attaques de groupes jihadistes et les conflits communautaires.
Selon Aly Dolo, maire de la Commune de Sangha, cité par l’AFP, des groupes armés à moto tentent d’enlever les animaux et détruisent tout sur leur passage.
« Huit villages sont aujourd’hui vidés de leurs habitants », ajoute l’élu local.
Déjà, un rapport a été remis au préfet. Mais, poursuit le maire, « le problème c’est qu’aujourd’hui le centre malien est quasiment ingouvernable et ingouverné ».
La Commune de Sangha regroupe 61 villages entre la Plaine, la Falaise et le Plateau. C’est une ville de 40 000 habitants où l’on n’enregistre aucun agent de la sécurité. « Les gens ont peur et sont inquiets puisque ceux qui vont au champ y vont avec leur fusil, leur couteau, leur bâton parce qu’ils ont peur d’être attaqués. », déplore un habitant de la ville.
En tout cas, la situation sécuritaire dans le Centre du pays devient de plus en plus inquiétante. Si ce ne sont pas des attaques contre les forces de sécurité, c’est une explosion de mines ou encore des tensions inter-communautaires.

Cependant, au même moment où ces communautés du Centre se sentent persécutés par les groupes terroristes, le commandant de la Force conjointe annonce que l’opération ”ir go ka” marque une présence militaire accrue de la Force G5 Sahel auprès des populations.
Selon le général Didier DAKO l’objectif de cette opération est de rassurer les populations sur l’engagement de la Force conjointe à leur garantir la protection contre les exactions des groupes armés terroristes et les groupes criminels organisés. Au cours de l’opération, les troupes burkinabè et nigériennes de la FC-G5S se sont déployées sur une zone de plus de 600 km le long de la frontière Burkina-Niger. Cette opération est planifiée et conduite en autonomie par le Poste de Commandement du fuseau centre basé à Niamey

ST
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct