Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Front politique : Bocary Tréta assigné devant le tribunal par certains de ces camarades politiques

Le collectif pour La Défense des statuts et règlement intérieur du RPM a tenu une conférence de presse le jeudi 17 février 2022 au siège du parti des tisserands. Elle était présidée par l’ancien ministre non moins secrétaire général dudit parti, Baber Gano, Mahamane Baby, l’ancien président de l’assemblée nationale, Moussa Timbiné et plusieurs membres du parti. Il s’agissait d’édifier l’opinion nationale sur la création du collectif et les plaintes déposées au tribunal contre le président du parti.

A l’entame de la conférence une minute a été observée à la mémoire d’IBK, Nankoman Keita tous fondateurs du parti.

Présidés par Baber Gano, Moussa Timbiné, Mahamane Baby

Selon le président du collectif pour défense des statuts et règlement intérieur du RPM, Baber Gano, l’objectif de cette conférence n’était pas de dire que nous ne sommes plus du parti mais dans la vie de tout parti politique, il y’a un moment des hauts et des bas, alors quand les moments de désaccord arrivent il faut l’assumer. Il dira que dans un parti politique, il y’a deux textes à respecter le statut et le règlement. Lors des troisièmes assises du comité central, indique l’ancien ministre Gano, il y a eu des violations graves des statuts et règlement intérieur, rendant ainsi la résolution générale et les motions spéciales non conformes aux dispositions statutaires et réglementaires. Au cours de ces assises l’article 43 a été tripatouillé parce que le congrès est la seule instance habilitée à modifier les textes et à désigner un candidat à l’élection présidentielle. Ils diront que leur combat s’inscrit en droite ligne du respect des statuts et règlement intérieur qui s’imposent non seulement aux militants à la base, aux cadres et surtout aux premiers responsables. Le collectif, dira Monsieur Baber Gano, a assigné le président du parti Bocary devant le tribunal de première instance de la commune 2 du district de Bamako aux fins d’annulation de la résolution générale et de la motion spéciale à lui accordée pour remembrer les bureaux nationaux issus du 4ème congrès du parti. Il s’agit du bureau national des jeunes, du bureau national des femmes et du bureau politique national.  Depuis la création du RPM,  4 congrès a été organisés et lors du 4èmecongrès, un comité central a été mis en place pour l’orientation. Il s’agit de donner  une animation nouvelle au parti, explique Me Baber Gano.

Beaucoup avaient accepté de participer à ces activités, lors de ces travaux, il avait été question de la vie du parti, de réviser le statut et le règlement et de remembrer les bureaux. Des graves atteintes ont été au statut, la première entorse, la décision du comité central a été rendue exécutoire, 2ème entorse l’auto proclamation de Bocary Tréta. « Le comité central n’a pas été entendu parce que certains membres avaient signalé des lacunes. Il s’agit de respecter cette pratique démocratique. C’est pourquoi nous nous sommes  constitués en collectif pour contrôler le règlement et le statut. Il a été créé le 7 janvier 2022.

Le collectif marque son désaccord aux décisions prises par le comité central face à des dérives qui sont entrain d’être mis en place et  nous rejetons la candidature de Bocary Tréta. Le mandat accordé aux instance est nulle et non avenue, a déclaré le président du collectif. Selon Moussa Tembiné, le problème du RPM n’est pas un problème d’héritage mais c’est problème de respect des textes. Nous avons cheminées avec IBK, nous assumons les réussites et les échecs du régime IBK, de ce fait nous sommes les héritiers d’IBK. Pour le refus de Bocary d’aller au congrès, il n’a pas le choix les textes du parti ne sont pas fait uniquement pour le parti mais pour le pays aussi. Concernant la procédure d’investiture du candidat, c’est par la conférence  qu’une commission d’investiture est mise en place au niveau du BNP mais il s’est s’investît, validé par lui-même. Timbiné a fait savoir qu’il n’a aucune dette morale pour Bocary Tréta, il fait parti des membres fondateurs du parti depuis 1999. Concernant les plaintes à la justice, il a laissé entendre que quand le droit sera dit nous allons nous conformer à la décision de justice.

Moribafing Camara

Source: Delta News

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct