Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

DESTRUCTION DU PATRIMOINE CULTUREL : Ba N’daw reçoit l’euro symbolique pour la réparation des victimes

Près de dix ans après la destruction du patrimoine culturel à Tombouctou, les victimes bénéficient d’une réparation des préjudices et souffrances. En effet, dans le cadre de la mise en œuvre de l’un de ses deux mandats, le Fonds au profit des victimes organise ce mardi, une cérémonie de remise de l’euro symbolique au Mali et à la Communauté Internationale au CICB, sous la haute présidence de Ba N’DAW, président de la Transition. L’information a été donnée hier lundi 29 Mars 2021 au cours d’un point de presse à Radisson Collections, ex Sheraton.

Selon la présidente du Fonds, cette remise d’un euro est juste un symbole pour reconnaitre les préjudices causés, mais aussi pour réparer moralement les victimes de la destruction des mausolées : « Elle fait suite à l’ordonnance de réparation rendue par la CPI en 2016 dans l’affaire concernant Ahmad Al Faqi Al Mahdi. Le Fonds est une institution parallèle à la CPI, créée par le statut de Rome pour travailler sur les questions de réparation. Cette institution a deux mandats, le mandat d’assistance aux victimes et celui de réparation qui intervient après un procès. Et la chambre nous a instruit à réparer les préjudices causés par cette atteinte », a déclaré Doumbia Mama KOITE.

Quant au directeur général adjoint de l’UNESCOXing QU, cet évènement est historique : « J’attends le moment historique de recevoir un euro au nom de la communauté internationale pour les dommages subis par la communauté internationale et le Mali ; des biens culturels. A partir de cette action, tous les gens qui pensent pouvoir détruire délibérément les biens culturels sans être punis, sans prendre la responsabilité est révolu une fois pour toute. Il s’agit de faire du patrimoine culturel un fer de lance pour la paix, la sécurité, la réconciliation et le dialogue interculturel au service du développement durable »a-t-il indiqué.

En outre, les victimes bénéficiaires de la réparation sont classées en trois catégories selon les juges de la CPI. D’abord, les descendants et descendants des Saints enterrés dans les mausolées ainsi que les maçons et les gardiens, ensuite, la communauté de Tombouctou dans son ensemble, c’est-à-dire tous les habitants de Tombouctou et les personnes déplacées. Enfin, la communauté malienne et la communauté internationale dans leur ensemble.

La procureure Fatou Bensouda, qui a décidé de consacrer sa toute dernière mission au Mali, a salué la résilience et le courage des victimes : « Les victimes sont au centre du mandat du Bureau et dans toutes ses activités. L’affaire AL Faqi Al Mahdi a permis de porter haut le message selon lequel les crimes contre les patrimoines culturels ne peuvent rester impunis ».

Plusieurs activités en marge de la cérémonie de remise de l’euro symbolique : l’inauguration du monument dédié aux victimes de Tombouctou, table ronde pluridisciplinaire. Au total, l’ordonnance de réparation a fixé la responsabilité d’Ahmad AL Faqi AL Mahadi aux fins de réparation à un milliard sept cent millions de FCFA.

Andiè A. DARA

 Source: Bamakonews

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct