Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Corps d’élite de l’armée Malienne : Pourquoi le 33 ème RPC doit exister

Corps d’élite de l’armée malienne, le Régiment des commandos parachutistes créé au lendemain de l’indépendance en 1961 a été au cœur des défis auxquels les forces de défense et de sécurité ont constamment eu à faire face. Comme il en existe partout ailleurs dans le monde le RPC, composé d’éléments aguerris, formés pour les missions difficiles, doit au plus vite être restauré et retrouver toute sa place au sein de l’armée malienne afin que celle-ci puisse faire face à sa mission régalienne de défense de l’intégrité du territoire national.

 armee malienne soldat militaire fama commando parachutiste

Le bataillon para, l’unité d’élite de l’armée malienne !

Créé en 1961, le RCP est un corps de troupes aéroportées qui intervient dans les situations difficiles et complexes. Pour y intégrer, les candidats, après la formation militaire commune de base de six mois, sont soumis à un test physique qui leur ouvre les portes du régiment.
Les candidats retenus sont ensuite soumis à une formation rigoureuse de 45 jours à deux mois appelée formation commandos. Les futurs commandos au cours de leur formation doivent réussir six sauts (largage par avion) pour avoir le brevet de parachutage. Les éléments ainsi formés sont aptes et prêts à intervenir sur tous les terrains et dans toutes les conditions pour accomplir n’importe quelle mission.
Après cette formation rigoureuse, le régiment des commandos para, dans un souci de perfectionnement et de remise à niveau constant, est toujours soumis à des stages de formation grâce à la coopération militaire avec des pays comme les Etats-Unis d’Amérique, la France, la Corée, la Chine, le Canada etc. C’est dans le cadre de cette coopération qu’est née récemment une compagnie appelée ‘’forces spéciales’’ spécialement formée par les Américains. Des ‘’supers hommes’’ aguerris dont la place et le rôle dans une armée ne sont plus à démontrer.
Depuis sa création, le Régiment est sollicité pour assurer la garde présidentielle et la sécurité des présidents étrangers en visite au Mali. Une mission qu’il a toujours assumée avec dévouement et patriotisme. « On a toujours fait appel au régiment commandos para pour assurer la garde présidentielle, chaque fois que celui-ci avait été remplacé par un autre corps. Ce corps quoi qu’il en soit a toute sa place au sein de l’armée malienne » nous confié un ancien du régiment admis à la retraite. Dans la lutte contre les différentes rébellions au nord, le bataillon para a joué le rôle de premier plan à toutes les confrontations avec les irrédentistes.
Plus que jamais le président de la République et l’ensemble des autorités militaires, au nom de l’intérêt national, doivent tout mettre en œuvre pour concrétiser la réconciliation au sein de la grande muette. La restauration du corps des commandos-paras au plus vite est aujourd’hui une nécessité nationale pour la libération des trois régions tombées aux mains des salafistes et autres narcotrafiquants.
De la création du RCP à nos jours, environ neuf (09) chefs de bataillon se sont succédés à la tête du régiment. Il s’agit de Gal Kafougouna Koné, Col. Ousmane Maïga, le col. Moussa Koné, le Lt col. Amadou Toumani Touré, le commandant Chaka Koné, le col. Fatogoma Sountoura, le col. Eloï Togo, le col. Ould Issa et le col. Abidine Guindo.

 

SourceCinq étoiles News

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct