Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

CANDIDATS A L’ELECTION DU 29 JUILLET 2018 : Les véritables flops du 1er tour

Nonobstant que le nombre de candidats aux présidentielles du 29 juillet prochain se réduit, il y demeure dans la course des candidatures flops.

 

Dans la course pour le fauteuil de Koulouba, la Cour Constitutionnelle enregistre chaque jour la candidature de nouveau prétendant au poste du Président de la République. A part les figures de poids traditionnels à cette élection, en l’occurrence le Président Ibrahim Boubacar Kéïta de la Coalition Ensemble Pour le Mali et l’Honorable Soumaïla Cissé de l’Union pour la République et la Démocratie, l’ADEMA-PASJ n’ayant pas présenté de candidat, la plupart des autres prétendants déclarés ne sont pas novices sur la scène électorale malienne.

En 2013, le score de chaque candidat, aujourd’hui en cours pour Koulouba, se présentait comme suit : Ibrahim Boubacar Kéïta: 39,24% ; Soumaila Cissé: 19,44% ; Housseiny Amion Guindo: 4,63% ; Cheick Modibo Diarra: 2,08%, Modibo Sidibé: 4,87% ; Dramane Dembélé: 9,59% ; Oumar Mariko: 2,4% ; Mountaga Tall: 1,52% ; Choguel Kokalla Maïga: 2,29% ; Yéah Samaké: 0,56%.

Les novices dans cette bataille sont Cheick Harouna Sankaré, Mohamed Ali Bathily, Moussa Sinko Coulibaly, Mamadou Igor Diarra. Si la candidature du premier est à considérer comme celle de vision, celle des trois autres est dénuée d’intérêt supérieur de la Patrie ; donc revancharde.

Le souci de toutes ces candidatures en cascade est de barrer la route au Président sortant Ibrahim Boubacar Kéïta pour qu’il ne soit pas élu dès le premier tour.

Mais, une lecture minutieuse du tableau de ces candidatures préfigure des flops à ladite élection. Housseiny Amion Guindo avec ses 4,63%, Cheick Modibo Diarra avec 2,08%, Modibo Sidibé avec ses 4,87%, Dramane Dembélé avec 9,59%, Oumar Mariko avec ses 2,4%, Me Mountaga Tall avec ses 1,52%, Choguel Kokalla Maïga avec ses 2,29% ou Yéah Samaké avec 0,56% n’ont pas de quoi à prouver encore aux Maliens. A ces ratés de 2013 viennent s’ajouter les rancuniers de la Gouvernance IBK précédemment cités.

Tout compte fait, le challenge reste entre les deux figures proues de la politique malienne que sont Ibrahim Boubacar Kéïta et Soumaïla Cissé. La leçon est vite comprise de Moussa Mara (1,5% en 2013), de Konimba Sidibé (0,55% en 2013), Tiébilé Dramé (0,19% en 2013), Hamed Sow (0,56%), Jamille BITTAR (1,74% en 2013). Ces derniers se sont soustraits à l’humiliation en jetant leur dévolu sur d’autres candidats qu’ils estiment plus pragmatiques. Le reste n’est dans la course par figuration.

D.C.A

Le SOFT

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct