Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Avril 2012-Août 2013: Plus de 100 milliards FCFA dilapidés par les putschistes

Les révélations aussi accablantes les unes que les autres continuent à propos de la gestion des deniers publics pendant la transition. Sur la période avril 2012-2013, plus 108,9 milliards FCFA ont été décaissé par le trésor public au chapitre défense nationale et sécurité intérieure. A quelle fin ? La question taraude les esprits, et les Maliens attentent impatiemment l’ouverture des enquêtes.general amadou haya sanogo kati capitaine amadou konare junte militaire

Pendant la période indiquée, la junte de Kati, qui régnait en maître absolu, avait pris le soin d’occuper tous les départements stratégiques, dont la défense et la sécurité intérieure, l’équipement et les transports, l’administration… La stratégie n’avait nullement pour but d’organiser une quelque reconquête des régions du nord, mais plutôt de faire main basse sur les ressources financières de l’Etat.

La preuve vient d’être faite avec la divulgation du rapport de mission des autorités de la transition Avril 2012-Août 2013. En effet, pour l’année 2012, en ce qui concerne le chapitre Défense et sécurité intérieure, 108,9 milliards de nos francs ont été « utilisés » sur 111,2 qui étaient budgétisés au niveau de la loi des finances. Sans compter les soutiens financiers qui venaient de partout pour soutenir l’armée après les fanfaronnades de Sanogo, faisant croire que ses hommes s’apprêtaient à livrer la grande guerre de reconquête des régions du nord. Seulement voilà, Amadou Haya n’a jamais quitté Kati et les sommes mobilisées ont disparu entre Bamako et Kati, souvent avec la complicité de ses hommes de main, qui occupaient les ministères de la Défense et de la sécurité intérieure. En son temps, celui de Défense avait suffisamment défrayé la chronique en passant des marchés de gré à gré s’élevant à plusieurs milliards CFA, sans que l’on n’ait une trace de l’exécution correcte de ces marchés.

Sanogo doit rendre des comptes…

En 2013, sur le budget de Défense et de sécurité qui s’élevait à 167,7 milliards CFA, 94,9 milliards ont été dépensés avant que Dioncounda Traoré ne cède le fauteuil à Ibrahim Boubacar Keïta.

Aujourd’hui, les Maliens sont écœurés. Ils s’interrogent sur la destination des centaines de milliards décaissés au profit des forces armées et de sécurité. Ainsi, pour plus d’un Malien l’ouverture d’enquêtes s’impose afin que les contribuables sachent ce qu’à été fait de leur argent. D’ores et déjà, une source généralement bien informée prévient : « Que l’on ne rétorque point que des armes ont été achetées par Sanogo. Cette confusion ne saurait prospérer car les équipements militaires reçus en 2012 ont été payés par ATT ».

Amadou Haya Sanogo qui, dans ses moments de délire, disait que le coup d’Etat de mars se justifiait par le manque d’équipement de l’armée et la mal gouvernance, a, en quelques mois, précipité le Mali dans le chaos avec l’occupation totale des régions du nord et le gouffre financier. En effet, Sanogo et sa bande doivent rendre des comptes pour les nombreux crimes de sang et les détournements de fonds qu’ils ont commis…

I B D

SourceL’Aube

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct