Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Autonomisation de la femme: les actes concrets du ministère de l’Agriculture

À l’occasion de la célébration du 8 mars, le ministre de l’agriculture, Kassoum DENON a magnifié l’importance de la place des femmes dans notre société qui s’apprécie à travers la hauteur de leur contribution à la croissance économique du pays. Conscient et convaincu des nombreuses contraintes fondamentales auxquelles sont confrontées ces dernières (l’analphabétisme, les difficultés d’accès à la terre, au crédit, aux équipements agricoles, aux technologies ainsi que la faiblesse de leur assiette financière), le ministre DENON a tout de même rappeler quelques actes concrets posés par son département qui démontrent son attachement et celui du Gouvernement à l’autonomisation de la femme. Nous vous proposons la déclaration du ministre Kassoum DENON.

Kassoum Denon ministre agriculture conference

Chère malienne, aujourd’hui c’est le 8 Mars, c’est votre jour, je vous souhaite donc une bonne fête, beaucoup de réussite et encore plus de réussites à toutes les femmes du Mali surtout à celle qui évolue dans le secteur de l’Agriculture.
Vous êtes nos mères, nos femmes, nos sœurs, nos filles. Vous, qui a remplissez la vie nos vie de bonheur, d’élégance, d’allégresse, de tendresse, merci. A cette occasion, je suis très heureux de m’acquitter de cet agréable devoir de vous transmettre le message de remerciement du département de l’Agriculture. Les femmes sont au cœur de la production agricole de notre pays. Car pour l’avènement d’une Agriculture de marché, la femme s’est de tout temps posée en allié de grande envergure et comme force tranquille mais très vivace pour impulser et porter le développement.
Ce qui amène à souligner que pour une personne au fait des choses, l’importance de la place des femmes dans notre société va bien au-delà de leur poids démographique. Elle devra également et surtout s’apprécier à travers la hauteur de leur contribution à la croissance économique du pays. Concernant le secteur Agricole, les femmes sont présentes sur l’essentiel des domaines de production avec un savoir-faire avéré et une détermination très enracinée.
Elles sont actives sur la plupart des filières agricoles porteuses et conduisent avec un professionnalisme patent, la transformation certes à échelle encore artisanale des produits agricoles et se maintiennent en bonne position dans l’animation des différents courants de transactions commerciales concernant les produits agricoles tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. Ce qui n’est pas peu de chose dans la génération de richesses en milieu rural et dans la formation du PIB de notre pays.
Dans l’exercice de leurs activités de production, les femmes se heurtent malheureusement encore de nos jours, à des contraintes fondamentales dont essentiellement : l’analphabétisme, les difficultés d’accès à la terre, au crédit, aux équipements agricoles, aux technologies ainsi que la faiblesse de leur assiette financière. Cette réalité a valu au Ministère de l’Agriculture, de mettre en place des stratégies et actions en vue de lever ou d’atténuer l’impact de ces pesanteurs sur le développement des femmes rurales.
En application de ces dispositions, il est admis que tous les projets et programmes de recherche et de développement en exécution parviennent à intégrer 30 à 40% de femmes comme bénéficiaires et que de 10 à 20% des terres aménagées soient octroyés aux femmes et aux jeunes. Le Département s’est par ailleurs doté d’un plan d’action genre pour prendre en compte, de façon spécifique, les couches vulnérables dont particulièrement les jeunes et les femmes.
Dans la mise en œuvre de ce plan, il a initié avec l’appui de ses Partenaires Techniques et Financiers une série de Projets et programmes structurants visant spécifiquement l’autonomisation des femmes. Ce sont entre autres :
– Le Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO/WAAPP) dont l’objectif est de produire des technologies et de les vulgariser. Il prévoit que 40% des bénéficiaires du projet soient des femmes
– Le Projet de Renforcement de la Résilience à l’Insécurité Alimentaire et Nutritionnelle au Sahel (P2RS) dont l’objectif est de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle au sahel ainsi qu’à une croissance inclusive en vue de l’élargissement des opportunités économiques pour les femmes et les jeunes.
Ce projet dispose, qu’au moins 30% des superficies aménagées et 30% des kits d’intrants soient attribués aux femmes et 20% aux jeunes ; les comités de gestion sont composés à hauteur de 40% de femmes et de jeunes ; des conventions locales avec les autorités communales sont signées pour garantir les terres aux femmes suivant décision et actes de délibération livrés par les Maires et que 100% des plates-formes multifonctionnelles, des équipement de conservation et transformation sont octroyés aux femmes, etc.
– Les projets PRESAN-KL et PRESA-DCI, prévoient d’aménager 692 ha de terres exclusivement dédiées aux femmes ;
– Le projet « Irrigation de Proximité dans le Delta Intérieur (IPRO-DI) ». Dans le cadre de la mise en œuvre du quel, 40 motopompes de grande capacité ont récemment été octroyées aux femmes de Tombouctou et de Mopti pour le développement du maraichage ;
– Dans le domaine de la recherche Agricole, les préoccupations des femmes sont recensées à la base par les Commissions Régionales des Utilisateurs (CRU) des résultats de la recherche, mises en place à cet effet, en vue de mettre au point des technologies adaptées à leurs besoins.
– Dans le domaine des subventions, les femmes font partie des heureux bénéficiaires du programme pilote 1000 tracteurs.
– La Loi Foncière qui est en voie d’être adoptée par l’Assemblée Nationale permettra sans nul doute de faire des ouvertures pour l’accès des femmes à la terre ;
D’autres initiatives sont en cours de formulation pour d’avantage conforter le positionnement des femmes dans le processus de développement en leur ouvrant des opportunités d’affaires à travers l’agro-business. Ce sont : les programmes d’installation des Nouveaux Villages Agricoles et de création des Centres Ruraux de prestation.
Chers sœurs, tels sont en partie, les actes posés par le Ministère de l’Agriculture pour illustrer son attachement et celui du Gouvernement à l’autonomisation de la femme. Toutes ces initiatives ont été développées et mises en œuvre avec l’appui des partenaires Techniques et Financier qu’il me plait ici, de remercier vivement avec un accent tout particulier en l’endroit de l’ONU-Femmes, pour tout ce qu’il fait pour la promotion des femmes dans notre pays. Je voudrais terminer mon propos en souhaitant que la journée du 8 Mars soit belle dans un Mali uni et prospère. « Ensemble, œuvrons pour une autonomisation de la femme ».

Je vous remercie
Kassoum Denon
Ministre de l’Agriculture

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct